Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Jérémie Bennequin


Vernissage de Jérémie Bennequin

Exposition du 26 janvier au 23 février 2019

Pour cette deuxième exposition organisée à la galerie, nous avons souhaité mettre en lumière le travail actuel de l'artiste : en effet, après avoir passé des années à effacer « la recherche» de Marcel Proust, l'artiste se consacre désormais à la réécriture.

Vous pourrez également re-découvrir l'œuvre Les Lesbiennes que nous avions présentée en 2016 à l'occasion de l'édition d'un livre d'artiste regroupant l'ensemble des poèmes «littératurés» par l'artiste à partir des sources originales de Baudelaire.

Palimpsestes

Vernissage de Jérémie Bennequin

« Parvenu à la fin, je suis au commencement de nouveau. »

Paul Celan, Le Méridien.

Effacer pour écrire... écrire pour effacer... ambivalence, logique du palimpseste.
(...) Tel un copiste médiéval, je reproduis désormais minutieusement, comme une écriture sacrée, les traces du texte gommé, à mi-chemin de la littérature et du dessin, sur des feuilles de papier ou des peaux de parchemin d'où surgissent alors -mémoire d'une époque lointaine, fantômes d'un monde oublié- des images et des mots qui, dans un vaste palimpseste, racontent comment cette histoire a commencé, révélant à même l'écriture effacée le long processus, le prodigieux mécanisme de son effacement.

Jérémie Bennequin

Les Lesbiennes

Vernissage de Jérémie Bennequin

C'est dans le cadre d'une résidence artistique sur les traces de Charles Baudelaire à l'île Maurice où le poète séjourna quelques jours dans sa jeunesse lors d'un voyage en 1841 que se place la genèse de ce travail. Là-bas, il rencontra notamment une jeune femme, Madame Autard de Bragard, pour laquelle il écrivit un poème, « À une dame créole », peut-être le plus ancien sonnet des Fleurs du mal...

Au cours de mes recherches, tout imprégné des Fleurs du mal, j'observe la singulière correspondance entre le sonnet « À une dame créole » et un autre poème en alexandrins,
« À une Malabaraise », datant lui aussi du voyage de Baudelaire en 1841 mais qui fut édité en 1866, dans Les Épaves, peu avant la mort du poète. À partir de ces Fleurs baudelairiennes destinées à deux jeunes femmes différentes, mais dont tout laisse à croire qu'elles devaient bien se connaître, se développe alors une intrigue où la réalité historique embrasse la fantasmagorie.

Jérémie Bennequin
Location: Editions Dilecta
49, rue Notre Dame de Nazareth
54, rue du Vertbois
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République, Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 43 40 28 10
Fax : +33 (0)1 43 40 28 62
Mail : info@editions-dilecta.com
Internet Site : www.editions-dilecta.com
Date: Friday, January 25, 2019
Time: 18:00-21:00 CET

id : 101226


Top