Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition "Homophones"


Commissaire d'exposition : Bora Hong

Taeyeun KIM, Soobin SO, Inhee JANG

26 janvier - 23 février 2019

Galerie Richard, en collaboration avec la Commissaire d'exposition Bora Hong, présente sous le titre Homophones, la première exposition en Europe du groupe "KimSoJang", composé de trois femmes artistes, Kim Tae-yeon, So Soo- bin et Jang In-hee, du 26 janvier au 23 février 2019. Kim Tae-yeon s'intéresse à la vie virtuelle générée par la peinture et la sculpture et à son concept embryologique. So Soo-bin étudie la structure transformationnelle des plantes et le processus de leur génération. Jang In-hee travaille sur le mouvement organique du temps et des réalisations phénoménologiques. Elles appréhendent chacune à leur manière et avec leur regard propre le concept du virtuel.
Le terme homophone désigne des mots ayant la même prononciation mais des sens différents. Le titre de leur exposition Homophones évoque les langages artistiques de ces trois artistes qui traitent d'un même concept du virtuel mais qui le concrétisent avec des sens divers, mai met également en avant ce nouveau mode de dialogue qu'elles ont instauré à Paris. Le titre Homophones illustre également ces regards simultanés que porte notre époque contemporaine et ces nouvelles interprétations issues de fusions entre divers domaines.

L'artiste Kim Tae-yeun propose de concrétiser le processus de naissance d'une vie en un événement. Elle réinterprète le processus de naissance d'un univers ou d'une vie, à travers divers médiums, tels que la gravure, la peinture ou l'installation. Pour ce faire, elle propose une approche imaginaire de ces vies et de leurs mouvements selon une vision très personnelle. Les vies naissantes illustrées par ces travaux peuvent susciter les mêmes impressions que celles des images numériques, quant à leurs arrière-plans et à leurs formes Compte tenu du fait que le thème principal de son œuvre porte sur ces nouvelles vies et la nature, son travail semble proposer les concepts de nouveaux écosystèmes ou de nouvelles entités organiques propres à notre époque.

L'artiste So Soo-bin s'intéresse à la déformation des plantes. Ses plantes ont un aspect sensiblement différent de celui que l'on a l'habitude de voir, car elles s'insèrent dans des séries ou jouent sur un style répétitif. En effet, les plantes déformées que l'artiste crée constamment deviennent de plus en plus véridiques grâce à d'innombrables références. Son travail constant touchant à la conception et l'expression de vies imaginaires semble symboliser les cycles des écosystèmes qui se répètent continuellement dans l'histoire de l'humanité ou à travers nos gènes. Les plantes déformées présentées par So Soo-bin ne constituent plus une histoire virtuelle, elles représentent une vision du monde et évoquent également les perspectives élargies qui nous sont proposées.

L'artiste Jang In-hee travail avec le concept abstrait du temps. Pour réaliser ses travaux, elle emploie les techniques du collage, avec du papier. Le processus de son travail dévoile la transformation progressive d'une large feuille de papier en de petits fragments, ce qui représente le processus de naissance d'une vie sous une nouvelle forme qui se décompose de nouveau avant de disparaître, et ce qui semble impliquer le temps accordé à chaque vie. L'intercommunion s'opérant entre le public et son travail a également un sens très important pour le travail de Jang In-hee. En effet, l'impression instantanée générée par l'effet de reflets intentionnellement recherché par son travail, ou le moment de la prise de conscience du public, dévoilent un univers réinterprété phénoménologiquement. La dislocation de sa propre image peut aussi être interprété comme une représentation symbolique de l'autodestruction de nos Narcisse contemporains sous l'emprise de leurs selfies.

Gilles Deleuze a souligné que le virtuel coexiste avec le réel et que leurs concepts ne peuvent être dissociés. Dans ce contexte, le virtuel révélé par le groupe « KimSoJang » peut être interprété comme un virtuel au sens élargi, non comme une possibilité de dissociation du réel.
Location: Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Date: Saturday, January 26, 2019
Time: 18:00-21:00 CET

id : 101259


Top