Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Remise du Prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits


Cérémonie de remise du Prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits

à Dinushika Dissanayake pour sa contribution, comme avocate et comme activiste, à une justice de transition au Sri Lanka et pour le respect des droits de l'homme en Asie du Sud-Est.

Engagée pour la paix et le dialogue entre les cultures, la Fondation Chirac remettait mardi 18 décembre le Prix Chirac pour la Prévention des Conflits et le Prix de la Culture pour la Paix aux lauréats, Dinushika Dissanayake, l'ONG Law and Society Trust ainsi qu'à l'Atelier des artistes en exil.

« La culture a un rôle central à jouer dans l'édification d'une société plus juste, plus tolérante, plus humaine » s'exclamait Alain Juppé, ancien ministre et proche de Jacques Chirac, l'initiateur de la Fondation. Ces mots forts ont résonné dans un lieu symbolique de l'ouverture de la France sur le monde, sa volonté de dialoguer avec autrui, le Musée du Quai Branly (Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques).

C'est dans ce temple de l'universalité qu'Alain Juppé a récompensé l'Atelier des artistes en exil du Prix de la Culture pour la Paix. Un lieu crée en 2017 et situé aux portes de Paris (près des portes de La Chapelle et de Clignancourt précisément là ou s'agglomèrent des centaines de migrants, quotidiennement. Face à cette situation critique, l'Atelier porte secours et s'efforce de donner la voix à ceux dont le pays d'origine ne l'entend pas et qui ont vu en France un phare : celui de la liberté d'expression, de la liberté artistique et de la diversité, celui-là même qui avait guidé au siècle dernier des artistes tels que Maria Blanchard, Joan Miró, ou encore Picasso lorsqu'il peignait Guernica. En leur fournissant un lieu, du matériel, une plateforme d'échange, de collaboration et de mise en réseau avec les structures culturelles locales, l'association qui n'a pas encore 2 ans renoue avec cette tradition française d'accueil, d'universalisme et de multiculturalisme.

La suite de la cérémonie nous emmène au Sri Lanka, là où sa lauréate Dinushika Dissanayake mène son combat. Peu après la fin d'une guerre civile sanglante qui a déchiré son pays, elle est restée debout et se bat tous les jours pour la prévalence de la justice et des droits de l'Homme. Face au chaos sur lequel le conflit a débouché, Dinushika Dissanayake est un symbole de réconciliation et un message d'espoir pour les Sri-Lankais. Dans des temps troublés, l'accès au droit et à la justice est parsemé d'embûches que l'avocate s'efforce d'effacer, un combat quotidien et sans relâche qu'elle mène avec l'ONG Law and Society Trust en facilitant l'accès de la population aux outils juridiques.

Son Prix a d'ailleurs été remis par Nana Akufo-Addo, président du Ghana et ancien avocat qui prêchait justement l'accès au droit, sa lisibilité et sa compréhension par le plus grand monde.

Ces deux Prix sont des symboles forts pour la paix, la lutte pour des droits de l'Homme, l'universalisme et in fine le combat pour la parole des femmes et des hommes.


Le Prix pour la prévention des conflits est une récompense de la Fondation Chirac ayant pour but de soutenir ceux qui investissent une partie de leur vie à prévenir les conflits. Son attribution doit accroître la reconnaissance internationale de ces efforts, susciter de nouvelles vocations, et donner des moyens financiers pour la poursuite de ce travail.

Les tensions intercommunautaires violentes augmentent partout, même dans des pays qui ont connu une coexistence pacifique de leurs diverses communautés pendant des siècles. La plupart des processus de paix demeurent inachevés et précaires ; la prévention des conflits est plus que jamais indispensable dans un monde où les moyens d'imposer la paix restent limités et où grandit le risque de voir un conflit s'enkyster.

Les efforts en faveur de la paix sont couronnés par le Prix Nobel. En revanche, les efforts pour mettre le dialogue au cœur de la prévention des conflits sont peu récompensés à un niveau international. Pourtant, des hommes, des femmes, de nombreuses institutions se consacrent d'une manière ou d'une autre à la prévention des conflits.

Objectifs

« Tous les hommes de bonne volonté doivent se mobiliser pour que prévale la paix sur les facteurs de guerre. »

- Jacques Chirac, Lancement de la Fondation Chirac, 9 juin 2008.

Le prix pour la prévention des conflits a pour but :
d'alerter la communauté internationale sur l'urgence d'efforts de médiation et de prévention dans certains pays ou conflits oubliés ;
de donner un horizon au dialogue des cultures dont le premier objet doit être la paix ;
de redonner une nouvelle vigueur au concept de diplomatie préventive naguère développé dans l'Agenda pour la paix de Boutros Boutros-Ghali ;
de mettre en valeur des expériences réussies et des processus vertueux en faveur de la paix.

Modalités de fonctionnement

La fondation Chirac réunit un jury international et un comité d'experts pour sélectionner les lauréats du prix.

Le jury, composé de personnalités ayant œuvré pour la paix, choisit des lauréats pour l'exemplarité et l'urgence de leur action :
le prix spécial du jury est remis à une ou des personnalités reconnues publiquement,
le prix de la Fondation Chirac est remis à une ou des personnalités de la société civile. Il est accompagné d'une dotation.

Tous les pays sont concernés.

Le comité d'experts

Aldo Ajello - représentant spécial de l'Union européenne pour la région des Grands lacs africains jusqu'en 2007.
Catherine Colonna - ancien ministre, managing partner du bureau de Paris de Brunswick.
Peter Harling - directeur du projet Irak, Syrie, Liban de l'International Crisis Group (ICG).
Robert Holloway - directeur de la Fondation AFP.
Jean-Pierre Lafon - ambassadeur de France, membre fondateur et vice-président de la Fondation Chirac.
Olivier Lafourcade - directeur pour le Mexique de 1996 à 2002 à la Banque mondiale, spécialiste de l'Amérique latine.
Marie Mendras - politologue au CERI et au CNRS, professeur à Sciences Po Paris.
Besnik Mustafaj - homme politique albanais et homme de Lettres, professeur de littérature étrangère à l'Université de Tirana.
Jean-Marc de La Sablière - ambassadeur de France, Représentant permanent de la France aux Nations unies de 2002 à 2007.
Omar Saghi - essayiste, professeur et chercheur à Sciences Po Paris.
Valérie Terranova - conseil en stratégie, membre fondateur et secrétaire général du conseil d'administration de la Fondation Chirac.
Georges Tsaï - ambassadeur spécial du recteur de l'Université pour la paix (Costa Rica).
Yannis Valinakis - professeur, Président du Centre d'excellence Jean-Monnet, ancien ministre délégué aux Affaires européennes (Grèce).
Bernard Vatier - avocat, bâtonnier de l'Ordre des avocats au barreau de Paris de 1996 à 1997, membre fondateur de la Fondation Chirac.
Pierre-André Wiltzer - ancien ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie.

Le jury

Jacques Chirac - ancien président de la République française de 1995 à 2007, président du jury.
Boutros Boutros-Ghali - secrétaire général des Nations uniesde 1992 à 1996.
Michel Camdessus - président de la Société de financement de l'économie française (SFEF), directeur général du Fonds monétaire international de 1987 à 2000.
Joaquim Alberto Chissano - président de la République du Mozambique de 1986 à 2005.
Alain Juppé - Premier ministre français de 1995 à 1997, ministre des Affaires étrangères de 2011 à 2012.
Jean-Pierre Landau - inspecteur général des finances.
Federico Mayor - directeur général de l'UNESCO de 1987 à 1999.
Andrea Riccardi - fondateur de la Communauté de Sant'Egidio, ancien ministre de la Coopération internationale et de l'Intégration de l'Italie de 2011 à 2013.
Ismaïl Serageldin - directeur de la Bibliothèque d'Alexandrie.
Simone Veil - ancien ministre d'État, membre de l'Académie française.
Vaira Vike-Freiberga - ancienne présidente de la République de Lettonie.
Location: Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Date: Tuesday, December 18, 2018
Time: 11:00-13:00 CET

id : 116132


Top