Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Célébration de la Journée internationale de la femme


Chaque année, l'UNESCO, tant au Siège à Paris qu'hors-Siège à travers le monde, célèbre la Journée internationale de la femme; un événement-phare au cours duquel sont mises en lumière sur la scène internationale les questions relatives à l'autonomisation des femmes et à la promotion de l'égalité et l'équité des genres.
L'égalité des genres - L'affaire de tous - Table Ronde Internationale
Le 10 mars 2008 - de 15 à 17h30, Salle II
La Table Ronde Internationale « L'Egalité des genres - l'affaire de tous » s'inspire du thème officiel que les Nations Unies ont désigné pour la Journée internationale de la femme 2008 : « Financement pour l'égalité des genres ». Cette Table Ronde rassemblera d'éminents donateurs, hommes et femmes d'affaires, et philanthropes qui emploient leur fortune pour entreprendre et soutenir des initiatives en faveur de l'autonomisation des femmes. La Table Ronde mettra notamment l'accent sur le rôle et les actions de ces personnes dévouées à la cause de l'égalité des genres. Parmi les intervenantes : Sigrid Rausing, éditrice, anthropologue, fondatrice du Sigrid Rausing Trust, qui offre notamment des bourses dans le domaine des droits des femmes, et lauréate du prix « Changing the Face of Philanthropy » du « Women's Funding Network» ; Sandra Reichel, Directrice du « Generali Ladies Linz », tournoi de tennis féminin qui se tient chaque année en Autriche et qui soutient le partenariat « UNESCO - Sony Ericsson Women's Tennis Association Tour pour l'égalité des genres » ; Paola Gianturco, ancienne chef d'entreprise dans le domaine des relations publiques, qui travaille aujourd'hui comme photoreporter de la condition féminine dans le monde et qui verse la totalité des bénéfices de ses publications à des associations féminines ; Lydia Alpízar Duran, Directrice exécutive de l'Association pour les droits de la femme et le développement ; et Amalia Eugenia Fischer Pfaeffle, Fondatrice notamment du Fundo Angela Borba - Recursos para Mulheres. Organisée par la Division de l'UNESCO pour l'égalité des genres.

SOIREE IVOIRIENNE AVEC DOBET GNAHORE - Concert
Le 11 mars 2008, à 19 heures, Salle I
Dobet Gnahoré (www.dobetgnahore.com), chanteuse, danseuse et percussionniste ivoirienne, chantera des mélodies allant des rythmes mandingues à la rumba congolaise, du ziglibiti ivoirien au bikoutsi camerounais, du high-life ghanéen aux chœurs zoulous, influencées par des sonorités jazz variées et colorées. Dans ses chansons, Dobet Gnahoré dénonce le pillage du continent africain et ironise sur la polygamie (« Et si les femmes se mettaient, elles, à avoir plusieurs maris, qu'en penseraient donc ces messieurs ? »). Dobet chante en différentes langues africaines : bété, fon, baoulé, lingala, malinké, mina ou bambara, accompagnée de Nabil Mehrezi, Colin Laroche de Féline et Boris Tchango.
Soirée organisée par la Division pour l'égalité des genres (www.unesco.org/women) en collaboration avec l'Organisation internationale de la Francophonie (www.francophonie.org)


1000 FEMMES POUR LE PRIX NOBEL DE LA PAIX - Exposition d'art
Du 10 au 21 mars 2008, Salle des Pas Perdus
Vernissage le 10 mars 2008 à 18h30
Cette exposition porte sur les 1000 femmes collectivement nominées pour le Prix Nobel de la Paix en 2005, invitant le public à un « rendez-vous » avec chacune d'entre elles. Leurs portraits, présentés sous forme de cartes postales, nous révèlent par quels moyens elles construisent la paix aux quatre coins du monde. Mettre en valeur et donner plus de visibilité au travail des femmes en faveur de la paix, telle est l'idée motrice de cette exposition, qui met également l'accent sur les conflits et leurs conséquences sur la vie des femmes. Elle met en évidence la participation des femmes dans la prévention des conflits, les processus et la consolidation de la paix. Dans le cadre de cette exposition, un film sur ce sujet sera projeté, et le public pourra également acheter le catalogue de l'exposition qui contient les portraits de ces 1000 femmes. Cet événement fait suite à la conférence internationale intitulée « Femmes initiatrices de paix », organisée par l'UNESCO lors de la Journée internationale de la femme 2007. Organisée en collaboration avec l'organisation « 1000 Femmes de paix autour du monde» (www.1000peacewomen.org)

ALICE AU PAYS DU CINEMA - Exposition d'art
Du 10 au 21 mars 2008, Salles Miro I et II
Vernissage le 10 mars 2008 à 18h30
Cette exposition constituée de panneaux, de tableaux, d'affiches, de sculptures et d'appareils cinématographiques d'époque, retrace la vie et l'histoire de la première femme cinéaste au monde, Alice Guy. Dès 1896, ses films figurent parmi les premiers films de fiction du cinéma. Son œuvre s'inspire du regard qu'elle porte sur le monde qui l'entoure, nous faisant découvrir son époque et les faits de société correspondants. L'année 1908 marque la fin de sa coopération avec la société Gaumont avec laquelle elle a réalisé plus de 350 films. En 1911, Alice Guy prend son envol et fait construire les studios SOLAX à Fort-Lee dans le New Jersey aux États Unis. À cette époque, Alice Guy réalise mensuellement jusqu'à dix courts métrages et un long métrage dans tous les genres : anticipation, comique, drame, fantastique, opéra, polar, western, etc. Thierry Peeters, arrière-petit fils de Mme. Guy, et l'association « Les amis d'Alice Guy-Blaché », vous invitent à découvrir le parcours et la mémoire cinématographique de cette femme hors du commun.
Organisée en collaboration avec Thierry Peeters et l'association «Les amis d'Alice Guy-Blaché» (http://aliceguy.free.fr/accueil/welcome/index.php)

L'ART AFRICAIN ENGAGE AU FEMININ - Exposition de peintures - Par Brigitte Rabarijaona
Du 10 au 21 mars 2008, Salle des Actes
Vernissage le 10 mars 2008 à 18h30
Cette exposition se présente comme un « voyage-découverte ». Passionnée par le dessin depuis son plus jeune âge, Brigitte Rabarijaona commence d'abord par représenter des fleurs, dont l'orchidée, très répandue à Madagascar. En 1998, l'artiste part sur les traces de l'impressionnisme et s'inscrit à la faculté de Cergy. Ses premières motivations restent les mêmes : dénoncer par le biais de sa peinture d'inspiration malgache les problèmes internationaux qui la préoccupent et exprimer son engagement en faveur des femmes africaines. L'originalité de Brigitte Rabarijaona se fait ressentir dès le premier tableau de son exposition, intitulé "Tonga soa ê" (soyez le bienvenu) : une fleur, en symbole de bienvenue, sur un fond bleu, couleur omniprésente dans les œuvres de l'artiste. On parcourt l'exposition comme un livre ouvert qui nous raconte « l'histoire d'un continent qui souffre et de sa population qui saigne ». Ambitieuse, Brigitte Rabarijaona rêve de ce jour où ses œuvres deviendront « des supports dans l'éducation pour la paix et la solidarité ». L'artiste a bien l'intention de faire bouger les choses dans le monde de la peinture.

FEMMES AU QUOTIDIEN - Exposition de peintures, kakémonos et gravures
Par Mercedes Uribe (http://ateliersdemenilmontant.org/pages/artistes/galerie/uribe.htm)
Organisée en collaboration avec l'Ambassade de Colombie en France (www.embcolfrancia.com) et la Délégation permanente de la Colombie auprès de l'UNESCO (www.unesco.org/delegates/colombia/)
Du 10 au 21 mars 2008, Salle Miro III
Vernissage le 10 mars 2008 à 18h30
Mercedes Uribe vit et travaille à Paris depuis 1980. En 1993, elle découvre par hasard la magie de la gravure. Particulièrement attirée par l'eau-forte et l'aquatinte, qui correspondent à sa sensibilité de peintre, elle aime jouer avec les couleurs. Lauréate du Prix Corot en 2003, elle est membre de l'Estampe Chaville, des Ateliers du Père Lachaise Associés et du Groupe Corot-Grave. Mercedes Uribe a présenté ses œuvres dans plusieurs pays, dont sa Colombie natale, l'Australie, la Chine, la Hongrie et l'Espagne. Depuis plus de 20 ans, elle vit de son art. Ses peintures sont connues pour leurs couleurs chatoyantes et contrastées, décrivant des contrées imaginaires, des femmes et des paysages d'enfance de l'Amérique Latine où le rêve côtoie la poésie et l'amour. Ses œuvres, fragments épars d'une autobiographie, jaillissent de son for intérieur et reflètent son inconscient. Les portraits surréalistes de femmes vivant dans un monde dominé par les hommes constituent l'essentiel de ses collections, reconnues pour leur force d'expression et leur symbolisme. Femme engagée, Mercedes Uribe est membre du « United World College » (http://www.uwc.org), institution vouée à la promotion de l'éducation et du dialogue interculturel au service des communautés.

APRES LE BOOM LITTERAIRE: ECRIVAINES ET POETES COLOMBIENNES - Exposition de photos, textes, poèmes et livres
Organisée en collaboration avec l'Ambassade de Colombie en France (www.embcolfrancia.com) et la Délégation permanente de la Colombie auprès de l'UNESCO (www.unesco.org/delegates/colombia/)
Du 10 au 21 mars 2008, Hall Ségur
Vernissage le 10 mars 2008 à 18h30
La période qui succéda à l'éblouissante époque de Garcia Marquez, Alvaro Mutis et autres écrivains de leur génération fut précédée par une époque que quelques-uns cataloguèrent de léthargique du point de vue de la littérature colombienne. Mais en réalité, cela ne fut pas le cas : les générations de jeunes écrivains qui leur succédèrent-moins préoccupées par leur visibilité-concentrèrent toutes leurs énergies et leur vie à écrire, et uniquement à écrire. Plusieurs d'entre eux réussirent à franchir les frontières géographiques et linguistiques de leur temps, dont de nombreuses femmes qui se dénombrèrent parmi ce groupe d'écrivains. Leur succès consistera à refuser d'être cataloguées dans une unique branche littéraire, tout comme elles refuseront d'être définies uniquement en tant que « femmes » pour présenter leurs œuvres. Elles prétendent plutôt refléter, à travers leurs textes, la diversité qui définit leur pays natal, la Colombie. Cette exposition regroupe les œuvres de quatre écrivaines et 15 poétesses colombiennes, dont la créativité et la virtuosité enchanteront les lecteurs.

MUTILATIONS, PLEURS DES FEMMES - Film documentaire
Par Benedicta Tariere Peretu et Yves Marie Kerlen
Organisée en collaboration avec l'association Kerciné
Projection du film documentaire le 25 mars 2008 à 18h30, Salle XI
Ce long métrage documentaire (1h20 min.) portant sur la lutte contre la pratique des mutilations génitales féminines dans le monde est réalisé par l'association Kerciné en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (www.who.int). Membres fondateurs de Kerciné, Benedicta Tariere Peretu, docteur en sociologie, et Yves Marie Kerlen, docteur en médecine, travaillent dans le cadre international, ayant pour objectif la sensibilisation des pouvoirs et de l'opinion publique sur des réalités socioculturelles à travers la réalisation de films documentaires.

Le documentaire sera suivi d'un débat avec les réalisateurs.
Location: Maison de l'Unesco
125, avenue de Suffren
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
M° Ségur
France
Phone : +33 (0)1 45 68 05 16
Internet Site : www.unesco.org/fr
Date: Monday, March 10, 2008
Time: 15:00-19:00 CET

id : 15439


Top