Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage : installations sonores "octopus #5 / les inventeurs d'instruments"


Exposition du 16 au 25, de 14h à 19h en entrée libre
Rencontre le 19 à 19h en entrée libre
Concert le 25 à 20h, 14 euros

Du 16 au 25 avril, une exposition de trois installations sonores de jeunes artistes, gratuite et ouverte le week-end, vous invite à découvrir :

- Bien des choses, par Cléa Coudsi & Eric Herbin (France),
Bien des choses est une installation interactive composée de 96 cartes postales, 96 moments vécus et retranscrits. Les cartes postales sont visibles côté texte. Des graphies pointues, des fautes d'orthographe, des écritures maladroites ou emphatiques de soldats, d'estivants, d'excursionnistes et de visiteurs se juxtaposent.
Le spectateur peut les tourner et ainsi découvrir les images situées à leur dos. Ce faisant, il déclenche l'émission d'une courte bande sonore. Si plusieurs sont ainsi "ouvertes", diverses bandes sonores simultanées créent un kaléidoscope sonore. Des bribes de phrases, des commentaires comme suspendus.
Cléa Coudsi vit et travaille à Lille. Elle est diplômée de l'Ecole des Beaux-arts de Dunkerque et d'Aix-en-Provence ainsi que du Fresnoy Studio National des Arts Contemporains (Tourcoing). Eric Herbin vit et travaille à Lille. Il est diplômé de l'Ecole des Beaux Arts de Dunkerque et de Dijon ainsi que du Fresnoy Studio National des Arts Contemporains. Ces deux artistes partagent un espace de travail commun depuis l'année 2002.
Composition sonore réalisée avec David Trescos.Installation réalisée avec l'aide de Francis Bras, Sandrine Chiri et Manuel Andres, et crée au Fresnoy Studio National des Arts Contemporains.

- Stream Fiction de Nicolas Bralet (France),
Un bureau d'écolier donne corps à des fenêtres sonores situées en différents lieux du monde... Cette machine-bureau devient instrument et permet à l'auditeur d'entendre des flux sonores provenant de lieux situés «hors» : Boston ? Marseille nord ? L'intérieur d'une maison à Solleftea en Suède? Un rebord de fenêtre à Jordaan - un quartier d'Amsterdam ? Peut-être une ventilation de Wollongong en Australie ? Une cuisine à Paris ? Peu importe.
Les sons existent ailleurs et maintenant ; ils proviennent de gestes qui ne se préoccupent pas des nôtres. Le bureau des raccourcis est le lieu vers lequel ces flux convergent.
Pendant deux ans, Nicolas Bralet a rejoint le laboratoire de recherche en art audio Locus Sonus avec lequel il a conçu un dispositif permettant d'expérimenter une écoute à distance de lieux situés en différents points du globe : les streams. Avec l'aide de complices un peu partout dans le monde, des microphones ont été reliés à des ordinateurs connectés à internet et délivrent le flux audio en temps réel de ce qui les entoure.

- Des oreilles pour voir de Stéphane Kozik (Belgique)
L'installation Des oreilles pour voir ! est un parcours sensoriel où les visiteurs distinguent le trajet de leurs pas par l'écoute. Grâce à un système de capteurs et d'un casque sans fil, chacun est libre, au fil de ses pas, de ralentir, accélérer, s'arrêter, étudier l'environnement qui l'entoure, reprendre sa route. Il peut se faire son propre suspense, son propre film ; son cinéma pour les oreilles. Evoluer comme dans un rêve d'un endroit à l'autre. Ce parcours sonore joue sur diverses ambiances en relation avec la texture du tapis : mou, dur, lisse et granuleux et devient sensoriel, sensitif.
Stéphane Kozik est diplômé de l'institut st Luc Tournai, ainsi que de l'ESAPV Mons. Il réalise des installations audio-visuelles et se produit en tant que musicien électronique sous le pseudonyme de Koz, et avec son groupe «La DK Danse», en Belgique et en France.
Location: Point Ephémère
centre de dynamiques artistiques
200, quai de Valmy
75010 Paris
M° Jaurès, Louis Blanc
France
Phone : +33 (0)1 40 34 02 48
Fax : +33 (0)1 40 34 02 58
Mail : info@pointephemere.org
Internet Site : www.pointephemere.org
Date: Wednesday, April 16, 2008
Time: 19:00 CEST

id : 16265


Top