Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Pauline Bewick "The Visual Translation of The Midnight Court"


30 avril - 23 mai
du mardi au samedi de 14h à 18h ; le mercredi jusqu'à 20h ; le dimanche de 12h30 à 14h30, fermé le lundi et les jours fériés
Vernissage le 29 avril - 18h30/20h30

Le CCI présente l'œuvre de Pauline Bewick, une interprétation visuelle du poème de Brian Merriman The Midnight Court (1780).

Lors du vernissage, le professeur Kieran R. Byrne lira sa traduction de l'irlandais du poème The Midnight Court. Con Quigley, directeur de Horwath Bastow Charleton (Limerick), présentera au CCI une série de gravures.

Le Centre Culturel Irlandais présente "The Visual Translation of The Midnight Court" (Cúirt an Mheán Oíche) de l'artiste irlandaise Pauline Bewick. Les onze toiles qui composent cette exposition sont une traduction visuelle de The Midnight Court*, poème controversé de Brian Merriman rédigé en 1780. Elles ont été réalisées suite à une commande de l'entreprise américaine Merriman Company. Bien que l'auteur ait écrit deux autres courts poèmes, la renommée poétique de Brian Merriman repose entièrement sur cette épopée comique constituée d'à peine plus de 1000 vers, une variante burlesque du aisling irlandais de vision onirique.

Dans le cadre de cette commande, Pauline Bewick a réalisé des esquisses sur un petit carnet. Elle sélectionné les meilleures pour les faire agrandir sur papier calque par un architecte de Dublin. Ces dessins ont été transférés avec du papier carbone sur un épais vélin d'Arches. Puis Bewick a appliqué au pinceau de l'acrylique sépia qu'elle a dilué pour créer les ombres grâce aux jets d'eau produit par un vaporisateur de jardin. Elle raconte avoir éprouvée une frénésie durant ce processus de création.

Née en 1935 dans le Northumberland (Angleterre), Pauline Bewick arrive en Irlande deux ans plus tard. Elle vit depuis 34 ans le comté de Kerry. Elle se définit comme un esprit libre dont l'ouverture d'esprit s'enracine dans une enfance peu conventionnelle, passée à parcourir l'Angleterre et l'Irlande en péniche et en caravane.
Depuis l'enfance, Pauline Bewick connaît une carrière prolifique et continue à utiliser un large éventail de techniques : tapisserie, céramique, sculpture et peinture. Elle a écrit et illustré plusieurs ouvrages, dont The South Seas and a Box of Paints (Art Books Int. 1996), récit de ses deux années passées avec les maoris des Iles Cook dans le Pacifique.
Pour marquer son soixante-dixième anniversaire en 2006, Pauline Bewick a fait une donation à l'état irlandais de 500 oeuvres qui font partie de la collection permanente du Waterford Institute of Technology et du Library Place à Killorglin (Co. Kerry).
*Dans le poème The Midnight Court*, le poète narrateur s'endort près du Loch Grainey, un lac du comté de Clare, et rêve d'un tribunal de conte de fée dirigé par un personnage nommé Aoibheal. Le tribunal s'est assigné la tâche de juger les hommes d'Irlande pour leur incapacité à peupler le pays. Deux personnages, une sheebhean ? belle femme, figure traditionnelle de la poésie gaélique d'Irlande ? et un vieil homme cocufié viennent témoigner. L'homme souligne que les bâtards (peut-être Merriman lui-même) peuvent, même sans parents mariés, devenir des hommes de bien, donc la bâtardise ne devrait pas être considérée comme une tare. A son tour, la femme défend que, puisqu'il y a en Irlande si peu d'hommes qui satisfont aux conditions requises, les hommes d'église devraient pouvoir se marier. Le verdict de la cour autorise les femmes à capturer tout homme à partir de 21 ans et le battre jusqu'à ce qu'il consente au mariage, les hommes célibataires plus âgés devront être traités avec encore plus de sévérité. L'huissier appréhende sommairement le poète qui s'éveille juste à temps pour échapper au châtiment.

L'œuvre de Pauline Bewick respire la liberté et le mouvement. Elle doit son esprit libre à une enfance peu conventionnelle passée à sillonner l'Angleterre et l'Irlande en péniche et caravane. Menant une carrière prolifique depuis sa tendre jeunesse, sa peinture vivante est présente dans les galeries et collections du monde entier. Cette exposition d'œuvres de grandes tailles est une interprétation visuelle du poème de Brian Merriman The Midnight Court (1780), variante burlesque du aisling irlandais (poème de vision onirique) où un tribunal de conte de fée juge les hommes d'Irlande pour leur incapacité à peupler le pays.

Con Quigley, directeur associé de Horwath Bastow Charleton Limerick, présentera au CCI une série de gravures. Horwath Bastow Charleton Limerick est l'une des plus importantes sociétés de conseil financier corporate d'Irlande. Plusieurs artistes irlandais et étrangers figurent dans la collection d'art de HBCL. Depuis quelques années, la société offre à la Limerick School of Art & Design du Limerick Institute of Technology une bourse d'études à l'étranger.
Location: Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
M° Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge
France
Phone : +33 (0)1 58 52 10 30
Fax : +33 (0)1 58 52 10 99
Mail : rbeaugendre@centreculturelirlandais.com
Internet Site : www.centreculturelirlandais.com
Date: Tuesday, April 29, 2008
Time: 18:30-20:30 CEST

id : 16407


Top