Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Fadia Haddad "Masques"


Du 5 au 30 mai 2008
Ouverture du Lundi au Vendredi : 14h - 19h
Ou sur RDV, tél : 0145512607 / 0687802366

Fadia Haddad: Artiste peintre. Née à Beyrouth en 1959. Vit et travaille à Montreuil.

Diplômée de l'Académie Libanaise des Beaux-Arts (Beyrouth) en 1983
Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts (Paris) en 1988.

Les derniers travaux de Fadia Haddad parlent eux aussi de l'identité comme variation du même et de l'autre. Mais ici, il est plutôt question de la nature ultime de l'art. ce que l'artiste recherche, cette énigme dont elle déroule inlassablement la pelote, c'est ce moment magique ou dans un tableau tout se place pour donner ce sentiment de clarté et de force à une image est par essence insaisissable. Aussitôt révélée, la forme se nie d'elle-même, demeurant insondable.

Le support est pour Fadia Haddad une question essentielle. Elle a développé la série des masques alternativement sur papier et sur toile, établissant une relation quasi-érotique avec le support choisi, tel un lien tactile de peau à peau avec la surface de l'œuvre. « j'avais l'impression de faire l'amour avec un géant » se souvient -elle à propos d'un de ses tableaux de grand formats. En effet, on l'imagine assez bien dans une sorte de combat sensuel avec l'œuvre en gestation, saisie entre concentration de l'esprit, acuité du regard et majesté du geste.

Pour ses œuvres sur papier, elle utilise de vieux et grands registres d'hôtel du début du siècle qui port encore les noms et les notes des clients. Le passé s'intègre au présent lorsque l'artiste, en se les approprient avec jubilation, y inscrit ses formes. L'encre rouge ancienne, qui vient a baver délicatement sur les gris verts ou bleus du peintre, participe de l'avènement de l'œuvre. En exploitant ce télescopage entre deux réalités, Fadia Haddad poursuit un tracé labyrinthique : courbes et méandres se multiplient, se croisent, s'agglutinent sur des couches de couleurs et d'histoires qui forment une sorte de palimpseste au sein duquel émerge le masque. Celui-ci n'est parfois qu'une figure triangulaire aux yeux scellés en croix ou en forme de trous noirs prêts à tout aspirer dans le tourbillon de l'inconnu.

A la maniéré d'un hiéroglyphe, le signe affirme la présence vivante de l'artiste dans l'image. Le dialogue qui s'instaure au sein même de l'œuvre prend, sur les toiles de grand format, les proportions d'un manifeste. Le masque devient alors hiératique, gardien ou bouclier d'une peinture qu'il protège et qui se cache derrière lui comme une énigme essentielle ou un rêve enfouit au plus profond de l'être. Assumant parfois des allures baroques, le masque s'enrichit également de pendeloques, d'enroulements répétés comme une coiffe primitive et mystérieuse tandis que les couleurs se révèlent avec un éclat sourd au cœur de la nué. L'art devient ainsi évasion du réel ou exaltation du rêve. A la manière d'lcare prenant son envol au-dessus du labyrinthe, l'artiste se déploie dans des espaces nouveaux : ceux du monde intérieur et de l'imaginaire.

Laurence Debecque-Michel, 2004




Location: Espace Galerie Europia
15, avenue de Ségur
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 45 51 26 07
Mobile : +33 (0)6 87 80 23 66
Fax : +33 (0)1 45 51 26 32
Mail : info@europia.org
Internet Site : europia.org/Galerie
Date: Wednesday, May 7, 2008
Time: 18:30-21:00 CEST

id : 16637


Top