Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition collective "CHAIR NOEL"


Cinq jeunes artistes investissent la galerie RTR dès le 10 décembre pour un subtil dialogue.

Les artistes de RTR ont fait le choix d'une remise en cause de l'insouciance enjouée, imposée à tous un soir dans l'année. Souvenons nous que la veillée de Noël fut jadis et surtout un moment de recueillement, une méditation qui permettait de rentrer dans l'hiver, d'enterrer symboliquement l'année passée, et attendre la naissance de ce qui allait suivre. Qu'en reste t-il aujourd'hui ?

Un noël d'Anastasia Bolchakova, dépouillé de ses apparats traditionnels qui, comme un murmure, nous rappelle à l'étrange, nous touche dans la chair... Les chaussettes à cadeaux, écorchées vives, la prière enfermée en boîte, ou le Père Noël désinhibé s'emparent de votre âme.

Marcin Sobolev, fidèle à son propos engagé, a créé des maisons d'oiseaux faussement mièvres. Avec des pompons colorés en guise de fondations, elles ont l'apparence de jouets, mais le propos de l'artiste est tout autre : « Mon travail est issu de l'énergie que dégage la beauté cachée contenue derrière ces façades en béton... une porte ouverte sur la convivialité de ces lieux appréhendés comme hostiles. »

Impossible d'imaginer la célébration (surtout du Nouvel An, largement fêtée et arrosée en Russie) sans une « real party », où la sexualité païenne se mélange à la crainte de l'arrivée de fin du monde. Les désirs débridés et les peurs transférées se traduisent différemment, selon les artistes de RTR. Pour Margo Ovcharenko, c'est la complicité malicieuse du réveillon ou la rêverie des lendemains de fête.

Pour Alexander Dashevsky, c'est le moment idéal pour faire un bilan cynique.
Les « Papillons » - une collection de petits nœuds pris sur la lingerie féminine - est le récit d'un homme qui a adopté un regard quantitatif sur le monde.

Natalia Tanavkova, pour éclairer la fête, nous lance un pop-virus. Cet objet lumineux nous attire et crée une ambiance particulière, voire menaçante, reflétant avec ses dizaines de petits miroirs la fameuse maxime « Sex, drugs and rock 'n' roll », autre facette du caractère libre de la culture pop.

Enfin, Dmitry Sokolenko reconsidère l'échange frénétique des cartes de voeux en occasion rêvée pour un acte artistique. Passionné de football, l'artiste envoie un carton jaune suivi d'un carton rouge, sans indication d'expéditeur : un tir ciblé sur la ligne de conduite !
En prévision des bonnes résolutions...

 
 
Location: Russian Tea Room
42, rue Volta
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 45 26 04 60
Mobile : +33 (0)6 63 20 23 33
Mail : info@rtrgallery.com
Internet Site : www.rtrgallery.com
Date: Thursday, December 10, 2009
Time: 18:30-21:00 CET

id : 27146


Top