Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition collective "PASSEURS DE L'ART CONTEMPORAIN"


« PASSEURS DE L'ART CONTEMPORAIN »
Nouvelle Génération
peintures - sculptures

du 13 décembre 2012 au 12 janvier 2013
vernissage le jeudi 13 décembre à partir de 18h

Cette exposition qui réunit quelques-uns des artistes de ma galerie (mais il y en a tant d'autres !) montre que faisant suite aux Grands passeurs, la nouvelle génération (dans un contexte de la Figuration contemporaine) essaie de trouver avec des techniques différentes et pertinentes le sens ou le non sens de notre condition et dénudent des brèches dans leur vision d'un monde futur... meilleur.

Pour Mireille Arbellot on s'interroge toujours devant ses portraits « les Egarés » émergeant d'une étrange atmosphère brouillée d'un léger humour. Le contraste de leur empreinte forte sur une opalescente et délicate peinture nous trouble comme celle de Jean Rustin.

Florence Arnold se joue des lignes, des transparences, des Espaces blanc et noir, avec élégance pour faire vibrer le corps de la femme au travers d'un emprisonnement intime et d'une violence retenue. Une recherche subtile sur la complexité du problème féminin.

Les visages des « Infantes » réapparaissent chez Nathalie Bourdreux derrière des rideaux sombres, à travers leurs robes où s'inscrivent le Temps et les Vanités comme dans les paysages désertiques où la route se perd et la valeur de l'ombre s'apprécie.

Comment ne pas être toujours étonnés, déstabilisés et ravis devant les peintures d'Alexandra Duprez ? En perpétuelle création s'inscrit un univers poétique irrationnel. De jolies histoires d'humanité se bousculent dans un présent chaotique et deviennent le lien de tous les possibles.

Maryl Le Berre fait partie de ces nouveaux expressionnistes qui à l'instar des danseurs contemporains font vibrer leur corps dans des registres passionnels et contradictoires. Lignes de vibrations très convulsives et fulgurance des couleurs de la chair.

Christophe Miralles, brillant coloriste, il sait aussi faire sortir des grands fonds noirs les ombres des hommes qui cherchent et se cherchent. Apparences, visions complexes qui se font, se défont en quête d'identité : C'est une belle Traversée.

Jean-Charles Quillin libère la lumière du Noir pour faire surgir la « braise » et avec elle la symphonie des âges. Voyage au cœur de la nuit, voyage au cœur de l'être...

Marie Rauzy choisit la lumière pour dévoiler ou cacher ses paysages et ses visiteurs parfois insolites. Elle fige l'instant banal, le moment crucial, le sens et l'authentique. Le lointain reste flou, ses intentions aussi. Mais nous restons fascinés devant ses peintures.

Pour Ciro Rizzo la masse picturale, jetée sur la toile d'un geste rageur donne toute l'intensité à la figure humaine et au paysage. Ce peintre, plein d'énergie, témoigne d'un long itinéraire de travail qui aboutit à une liberté et une plénitude. Dans notre environnement éclaté la nature prend du sens par le médium peinture.

Les peintures présentées d'Olivier de Sagazan ont été réalisées à partir de la performance « Transfiguration ». Le surmodelage du crâne et de la face réalisés en aveugle avec de l'argile et de la peinture ont été photographiés, imprimés sur métal puis repris par de fins glacis à l'huile qui leur donne une sorte de peau organique et singulière. « Mon corps est l'image matricielle, produit du hasard et d'un ressenti interne ». Images touchées, sculptures magiques.

Julien Spianti une figuration sensible, pathétique de corps aux visages effacés ou rayés par leur chevelure dans des espaces instables, indéfinis, déplacés, « qui se multiplient comme les strates de la pensée ». La peinture dans une gamme de gris doux perturbée par des vides blancs nous renvoie un monde à explorer, des situations troubles, « des pulsions de vie et d'envie ».

Les visages de StepK portent les stigmates de l'urgence, de l'intériorité. L'exalté, l'explosé, le blessé, le sacré, le transgressé surgissent de la matière des tâches et des giclures. Sous la folie des signes picturaux, la vie saigne ou exulte. Performance ou street-art dans la face à face avec ses portraits.

Bea Vangertruyden. Dans les tâches nuancées de ces aquarelles, le glauque et le transparent se rencontrent pour un voir de regards intenses, ruisselants. Une présence aveuglée, singularité de ces infinis visages exceptionnels.

Vernissage de l'exposition collective "PASSEURS DE L'ART CONTEMPORAIN"
Location: Galerie Marie Vitoux
Galerie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : contact@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Date: Thursday, December 13, 2012
Time: 18:00-21:00 CET

id : 45818


Top