Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage d'Axël Kriloff "Formes émergentes et trajectoires fantômes"


du 16 au 31 mars 2013
Vernissage le vendredi 15 mars de 18h à 22h

Sensations persistantes mais fragiles.
Les formes émergent du plan ou disparaissent dedans.
Des traces dans le ciel.
Mouvements et déplacements statiques, invitation à un voyage rêvé.
Elles représentent le moment précis de l'apparition d'un souvenir, un moment réel ou imaginé, le plus souvent idéalisé et associé à un monde révolu dans le champ de la conscience.
Fantôme d'un supposé âge d'or n'ayant jamais véritablement existé ou d'un futur fantasmé, cette réminiscence est un vol immobile chargé de promesses.
Plus mélancolique que véritablement nostalgique car conscient de l'effet de la patine des ans, cette fantasmagorie mène à un temps qui se ralentit, s'allonge, s'étire, durant lequel l'évocation du passé ou la projection à venir s'illumine. Cette dernière prend la forme d'un vol où la destination n'a aucune importance pourvu qu'elle soit « en un lieu situé plus loin ».

Le choix de l'avion s'impose comme l'emblème du voyage et symbolise les évolutions techniques du XXe siècle. Plus particulièrement pour le Concorde, avion de tous les superlatifs, c'est le représentant des lendemains qui chantent, du progrès en marche, de l'espoir et d'une idée du bonheur dans la modernité.

L'objectif espéré est d'extraire le spectateur de son environnement présent, de le plonger dans le monde flottant du songe, hors du présent.
De manière implicite, c'est aussi une tentative de réflexion sur le côté illusoire mais essentiel des choses et du rêve comme réponse optimiste imposée aux défis du début du XXIe siècle.

Biographie :
Né à Paris en 1968, Axël Kriloff a une formation en sciences humaines, spécialisée en psychosociologie de l'environnement. Dans son parcours artistique autodidacte s'entrecroisent les univers du rock et des arts graphiques.
Il fonde en 1989 le groupe Proton Burst, dont l'intérêt pour l'œuvre de Philippe Druillet est à l'origine, en 1995, de l'adaptation de la bande dessinée « La Nuit », album réalisé en collaboration avec l'auteur. En 1998, Proton Burst sort son deuxième album : « Silence », et réalise en 2005 la bande son de la pièce de Federico Garcia Lorca « La casa de Bernarda Alba », mise en scène par la compagnie de théâtre et de danse contemporaine Thalia.
Parallèlement à ses activités musicales, Axël Kriloff esquisse sa propre recherche plastique autour de la problématique centrale du Temps, des espérances et angoisses qui lui sont liées, réalisant principalement des paysages abstraits. Il utilise pour cela la rouille comme langage, médium incarnant ce thème aussi bien d'un point de vue conceptuel que formel. L'artiste travaille ainsi à partir de récupération de plaques de métal qu'il recycle, réutilisant une matière qui meurt. Le cycle, les transformations, mort et renaissance, le caractère éphémère intrinsèque à la condition humaine et les tentatives d'échappatoire entreprises pour s'y soustraire hantent son travail.
Axël Kriloff vit et travaille à Arcueil. Membre de l'Entre Prise il collabore avec d'autres artistes tel que le groupe Dirge, la styliste Coppélia Pique ou le plasticien Paul Toupet. Il est lauréat du prix Enki Bilal « Enkibilalendeuxmilleun » en 2001. Il participe au salon de mai en 2006.

http://axel.kriloff.free.fr
Location: Plateforme
73, rue des Haies
75020 Paris
M° Avron, Maraîchers, Buzenval
France
Phone : +33 (0)9 54 92 23 35
Mail : info@plateforme.tk
Internet Site : www.plateforme.tk
Date: Friday, March 15, 2013
Time: 18:00-22:00 CET

id : 47840


Top