Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Julien Lombardi "Artefact"


du 19 avril au 8 juin 2013
vernissage le jeudi 18 avril de 18h à 21h

Photographies de Julien Lombardi

Ce travail né de la volonté de vivre une fiction, un rêve éveillé dont les photographies seraient la trace. C'est l'exploration d'un territoire qui bascule dans l'inconnu grâce à l'élaboration d'un mode de perception, la photographie est un médium qui permet de restituer une expérience du réel, mais c'est aussi un outil qui permet de voir au-delà de nos sens.

Pour réaliser ces photographies, j'ai choisi une zone rurale très faiblement peuplée, un lieu dans lequel la nuit s'abat comme un rideau d'obscurité. Dormant le jour et travaillant la nuit durant une quinzaine de jours, j'ai très rapidement eu la sensation d'évoluer dans un paysage déserté de toute humanité, un monde post apocalyptique. Ne pouvant pas bénéficier de la lumière du jour pour faire quelques repérages, j'ai utilisé des cartes pour concevoir des itinéraires nocturnes. J'ai réalisé sur l'une d'elle un cercle de 200 km de diamètre, à l'intérieur duquel j'ai exploré de nuit toutes les routes et les chemins praticables avec mon véhicule.

Les seuls moyens dont je disposais pour explorer cette zone étaient donc cette carte et les phares de mon véhicule dont la portée s'est avérée au final assez limitée. Passant de l'espace virtuel de la cartographie à un espace dont je ne voyais que le premier plan et dont je ne pouvais qu'imaginer le reste. C'est ce dispositif qui produit un basculement dans une autre forme de réalité et offre un mode de perception tout à fait étrange.

Au cours de ces parcours, à la lueur hésitante des phares apparaissaient des objets sur le bord des routes, des « artefacts » aux formes surprenantes, disposés là comme les symboles d'un monde qui ne serait déjà plus le notre. Hors contexte, les objets révèlent bien plus que leurs valeurs d'usages, ils incarnent une présence énigmatique et l'on a parfois du mal à s'imaginer les personnes qui les manipulent.

Mes pérégrinations nocturnes ce sont rapidement apparentées à une forme d'enquête, et ces objets devenaient la preuve de quelque chose dont je doutais. Je devais les collecter, les fixer dans la lumière par crainte qu'ils ne disparaissent après mon passage. Grâce à l'utilisation d'un flash, je pouvais les saisir nettement, alors que les phares n'en donnaient qu'une idée.

Durant ces quinze jours, je n'ai croisé sur les routes qu'une seule voiture…
Location: Galerie Djeziri Bonn
Linard Editions
47, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)9 52 04 50 80
Mail : contact@galeriedjbo.com
Internet Site : www.galeriedjbo.com
Date: Thursday, April 18, 2013
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 48762


Top