Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage "Passeur", une proposition de Caroline Messensee


VERNISSAGE LE SAMEDI 8 JUIN 2013 À PARTIR DE 17H
EXPOSITION JUSQU'AU 20 JUILLET 2013
INTERRUPTION DU 26 JUIN AU 8 JUILLET 2013 NOCTURNE LE SAMEDI 22 JUIN 2013 JUSQU'À 22H00

GALERIE WHITE PROJECT
LAURENT AJINA ALAN CICMAK Céline Cléron, VINCENT MAUGER JUDITH SAUPPER

GALERIE ODILE OUIZEMAN
Clément COGITORE THOMAS GÄNSZLER IRIS LEVASSEUR MEHDI MEDACCI MEHDI MELHAOUI BORJANA VENTZISLAVOVA ELISABETH WEDENIG

"Je ne peins pas l'être, je peins le passage : non un passage d'âge en autre (...), mais de jour en jour, de minute en minute. Il faut accommoder mon histoire à l'heure. Je pourrais tantôt changer, non de fortune seulement, mais aussi d'intention (...)." Montaigne
Le passage comme transition : qu'il soit temporel, spatial, métaphorique ou physique, le passage est l'objet du travail des artistes invités par Caroline Messensee pour le second volet de cette exposition. Passeur a été exposé à Vienne l'année passée et vient cet été à Paris. La migration entretient un rapport ambigu avec l'idée de choix, de décision. Simultanément forcée et volontaire, elle est un voyage qui ne peut se réduire à l'idée du seul déplacement. Partir, s'exiler, fuir : indépendamment du degré d'urgence, on quitte toujours le connu pour gagner un inconnu pensé, imaginé, maintes fois fantasmé ou redouté. On y retrouve la confrontation au rêve, vieux comme le monde, d'un ailleurs forcément mieux que l'ici. Cette quête comprend la nécessité d'initier un processus, de chercher un chemin en se confrontant à l'étrange. Chaque artiste propose ainsi son propre dépassement de frontière, qui finit par toucher à la condition d'artiste et de citoyen.
Le choix des œuvres est nécessairement politique. Les artistes font référence directement ou indirectement aux conditions sociales, politiques et migratoires de notre temps, aux cassures et décalages et à la nécessité de redéfinir un certain nombre de systèmes politico-sociaux. La société évolue à vitesse croissante. Les passages sont plus heurtés, soudains, artificiels, violents. L'autre vie, ailleurs, n'est pas forcément meilleure. Cet exode mène à une perte évidente de repères. Les œuvres mettent en exergue les moments de coupures et de jonctions caractéristiques de ces mutations pour pénétrer dans de nouveaux espaces socioculturels.
Caroline Messensee


Location: White Project
24, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 60 35 69 14
Mail : info@whiteproject.fr
Internet Site : www.whiteproject.fr
Date: Saturday, June 8, 2013
Time: 17:00-21:00 CEST

id : 49820


Top