Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Leon Kossoff "London Landscapes"


Du 12 septembre au 26 octobre 2013

Leon Kossoff, disons-le, est un peintre quasi inconnu en France. Aucun musée, aucun centre d'art, aucune galerie ne lui a jamais consacré une exposition. Très reconnu dans son pays, la Grande-Bretagne, c'est un personnage discret qui a consacré pratiquement toute son œuvre au paysage urbain de la ville où il est né et qu'il n'a jamais quittée, Londres. De facture que l'on pourrait qualifier d'expressionniste si ce terme n'était pas souvent employé à tort, son œuvre est figurative. Depuis le milieu des années 50, il s'est attaché à peindre et dessiner systématiquement certains quartiers de Londres, gares, piscines, carrefours, squares, hôtels... Un peu comme Morandi s'attachait à peindre à Bologne les mêmes flacons, les mêmes bouteilles. L'exposition des London Landscapes à la Galerie Lelong est donc un événement et sera pour beaucoup une révélation. Les visiteurs pourront découvrir un très grand peintre et dessinateur, comme on pense parfois qu'il n'en existe plus. Leon Kossoff est né à Londres le 7 décembre 1926, dans le quartier d'Islington, dans une famille d'immigrés juifs de Russie. Jeune collégien il est évacué vers Norfolk en 1939 et son intérêt pour l'art est encouragé par sa famille d'accueil. Revenu à Londres en 1943, il étudie à la St Martin's School of Art ; puis avec le peintre David Bomberg de 1950 à 1952. Il rencontre Frank Auerbach avec qui il partage le même intérêt pour la peinture et notamment le travail avec une matière épaisse. Kossoff choisit de se consacrer principalement à la peinture des paysages urbains où il vit. A partir de 1956 il expose à la fameuse galerie d'Helen Lessore et en 1959 il commence à enseigner (Chelsea School of Art et St Martin's). Ayant toujours vécu à Londres, il a exposé successivement dans les galeries Marlborough, Fischer, Bernard Jacobson, Anthony d'Offay, Annely Juda. En 1995, il représente la Grande Bretagne à la Biennale de Venise. L'exposition est ensuite présentée à Düsseldorf puis à Amsterdam. Des rétrospectives importantes lui ont été consacrées depuis : Tate Gallery, Londres 1996, Louisiana Museum, Danemark 2004, Musée d'Art Moderne, Lucerne 2005, National Gallery, Londres 2007. Ses œuvres sont présentes dans la plupart des grands musées anglo-saxons (Grande-Bretagne, USA, Canada, Australie) mais aussi au musée Thyssen-Bornemisza (Madrid), à la Fondation Gulbenkian (Lisbonne), au musée de Jérusalem. A Paris on ne l'a vu jusqu'ici que très partiellement et à une seule occasion : l'exposition collective L'école de Londres organisée par Michael Peppiatt au Musée Maillol en 1998, aux côtés de Frank Auerbach, Francis Bacon et Lucian Freud. La Galerie Lelong est l'une des quatre étapes internationales de cette exposition itinérante, après Annely Juda Fine Art, Londres et avant Mitchell-Innes & Nash, New York puis L.A. Louver, Los Angeles.

à la librairie : Barry Flanagan "Flying Nessies"

Immensément populaire dans les années trente en Angleterre, la tradition consistant à orner sa cheminée de trois canards en céramique prit dans les années soixante une tournure désuète, ouvrant la voie à l'ironie. Les Flying Nessies de Barry Flanagan sont liés à cette tradition. En transformant le monstre du Loch Ness, Nessie, en un objet de collection domestique, il fit la synthèse de deux légendes populaires.

En 1976 Barry Flanagan fit quelques estampes lors d'un voyage en Ecosse. Parmi elles, des vues du Loch Ness et du château d'Urquart, un point d'observation privilégié sur le lac, ainsi qu'un bateau de pêche Herring Drifter. Séjournant dans un pub de Fort Augustus, près du lac, il exécuta des linogravures et dessins, et assista à une conférence de scientifiques ayant testé des sonars à la recherche du monstre du Loch Ness. Flanagan comparait les mouvements d'eau liés à l'envol de canards sur le lac aux photographies des vagues provoquées par les plongées du monstre. Cette même année il réalisa Flying Nessies, groupe de trois céramiques émaillées en tirage limité, qui donnent le titre de cette quatrième exposition à la Galerie Lelong.

D'autres œuvres rares de ses premières années sont également présentées : A Hole in the Sea, instantanés d'un film expérimental réalisé en 1967 pour l'exposition télévisée Land Art organisée par Gerry Schum en 1969, et Black Ad, 1970. Une exposition à la Tate Gallery de Londres en 2011 (Barry Flanagan, Early Works 1965-1982) a permis de replacer Barry Flanagan dans le contexte de l'art minimal et conceptuel dont il fut un des représentants anglais dans les années soixante et soixante-dix, avant de privilégier la figure du lièvre et la technique du bronze qui en ont fait un sculpteur internationalement reconnu.
Location: Galerie Lelong & Co.
13, rue de Téhéran
75008 Paris
M° Miromesnil, Monceau, Villiers
France
Phone : +33 (0)1 45 63 13 19
Fax : +33 (0)1 42 89 34 33
Mail : info@galerie-lelong.com
Internet Site : www.galerie-lelong.com
Date: Thursday, September 12, 2013
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 51073


Top