Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de François Réau


du 14 au 6 décembre 2013
Le vernissage aura lieu le jeudi 14 novembre à partir de 19h.

François Réau est né à Niort en 1978. Il vit et travaille à Paris. Il débute, relativement tôt, une initiation aux arts visuels, à l'âge de douze ans, entre 1990 et 1993. Il est alors inscrit aux ateliers de l'école des Beaux-Arts de Poitiers où il apprend le dessin, le collage, la peinture et expérimente ainsi plusieurs techniques. En 1998, il entre aux Arts Appliqués de la ville, dont il sort diplômé en communication visuelle en 2001, pratiquant le graphisme, l'illustration mais aussi le dessin qu'il pratique constamment en marge de toute activité officielle et rémunératrice. Il s'installe à Paris en 2001 et travaille tout d'abord en tant que directeur artistique en agence de pub. Parallèlement à cette activité, il peint et dessine sans montrer son travail et sans envisager d'en vivre, jusqu'en 2004. Sa carrière débute l'année suivante, en 2005, date de sa première exposition à Poitiers. Son oeuvre picturale est presque exclusivement abstraite. Il peint initialement à l'acrylique mais petit à petit, à partir de 2009/2010, et tout en développant la part figurative de l'œuvre, il expérimente la peinture à l'huile. La Laverie, centre culturel situé dans la Sarthe, lui propose une résidence en 2010. Il inaugure la part « in situ » de l'œuvre qui lui inspirera de nombreuses installations souvent réalisées à l'aide de matériaux pauvres et périssables, comme le charbon, le bois, le fer. Pour ce centre d'art, il imagine Traversées. Suivront Les égarés présenté en 2011 à l'Abbaye de Léon en Bretagne et (t)rêves à la biennale de Nîmes, en 2013.

À la fin de l'année 2011, il commence un travail à la mine de plomb, au moment même où il investit son premier atelier à Montreuil. Le paysage et la figure humaine se précisent, mais se situent toujours à l'interstice du visible et de l'invisible, quelque soit le médium utilisé. Son œuvre soulève le principe de l'apparition ou de la disparition de la figure et des motifs, au cœur même des matériaux. De nombreuses expositions collectives ont compté des œuvres de François Réau, en France, à Paris et à l'étranger. Sa première exposition personnelle a lieu en novembre 2013 à la galerie Felli (Paris).

« La genèse de l'humanité est au coeur de l'oeuvre de ce peintre et graveur qui a choisi le noir pour faire surgir l'invisible et retrouver les traces du passé. Une couleur qu'il associe au paysage crépusculaire de l'origine du monde, une couleur dont il aime la rigueur et la puissance et qui plus intimement évoque une maison d'enfance calcinée et la mémoire d'un grand-père bougnat. Un double souvenir de charbon qui aujourd'hui participe à la construction de son oeuvre au noir, une peinture très graphique où le trait domine, obsessionnel, précis malgré son aspect griffé, et chemin de toutes les métaphores possibles. Une peinture le plus souvent abstraite même si François Réau récuse ce clivage entre abstraction et figuration, tout comme il s'applique à éviter sur la toile, comme sur le papier -son support favori pour sa fragilité et sa sensualité- toute rupture brutale entre les couleurs, cherchant à les fondre, comme dans la nature. Mêlant divers médiums (huile, crayons, encres, brou de noix, pierre noire, pastels gras...) et techniques (recouvrement au pinceau et à la brosse, grattage, gommage...), l'artiste refuse donc au passé de se laisser effacer et lui redonne vie, le réinvente à travers des univers paysagés évoquant le Big Bang par ces ébullitions noires et bleutés, ces drippings et coulures à la Jackson Pollock, puis les prémices d'un balbutiement de vie semblant jaillir d'une matrice noire originelle et chaotique qui finira par éclore en brassées d'herbes sauvages et minuscules fleurs de pissenlits s'éparpillant au vent léger d'un invisible souffle humain. Au coeur de son atelier lumineux, perché au 6ème étage d'une ancienne cité industrielle qui abrite aujourd'hui l'effervescence créatrice de dizaines d'artistes, François Réau aime travailler petits et grands formats, « dire beaucoup avec peu, aller à l'essentiel ». Formé aux ateliers des Beaux Arts et diplômé des Arts Appliqués de Poitiers, le regard exercé par des activités de directeur artistique dans l'édition et de scénographe d'expositions, il donne formes à ses visions de l'enfance de l'humanité, avec rémanence, alternant dans ses tableaux les constructions de paysages avec un point de fuite - généralement une source de lumière, ciel ou chemin- et celles, sans perspective, qui nous plongent au coeur d'une matière minérale, végétale ou aqueuse, sans possibilité d'évasion. Toujours en quête de nouveaux modes d'expression, telles que les installations (Les Egarés, Traversées), mais aussi la lithographie et la gravure, l'artiste a récemment entamé un travail sur la photographie de paysages reproduits sur toile et retravaillés par grattage, effacements et colorisation à la manière des pictorialistes du 19ème siècle, », sans jamais s'écarter de l'esthétique graphique du noir et blanc qui caractérise l'ensemble de son oeuvre et en lui conservant son homogénéité. »

Catherine Rigollet

Vernissage de François Réau
Location: Galerie Felli
127, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 81 27
Fax : +33 (0)1 42 78 82 27
Mail : contact@galeriefelli.com
Internet Site : www.galeriefelli.com
Date: Thursday, November 14, 2013
Time: 19:00-21:00 CET

id : 52385


Top