Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage "BOUQUETON (1921-2006) - Les Années 50"


Du 7 mai au 15 juin 2014
Vernissage mercredi 7 mai 17h-21h

Lydia HARAMBOURG sera présente pour le signature de son ouvrage "l'école de Paris 1945-1965".

Marcel Bouqueton, né en Algérie en 1921, fréquente de 1938 à 1942 l'École des Beaux-Arts d'Alger avec Fiorini, Nallard et Maria Manton.
A 19 ans, il présente une première exposition dont fait l'éloge Max-Pol Fouchet.
Après la guerre, il s'inscrit aux Beaux-Arts de Paris et, de retour à Alger, ses peintures sont présentées en 1948 et 1953 par Edmond Charlot, premier éditeur d'Albert Camus, et par Jean Sénac en 1950 et 1953.
« Par le biais de la représentation humaine très épurée », selon ses mots, Bouqueton aborde dès 1951 l'abstraction.
En 1953 il s'installe à Saint-Germain-en-Laye puis à Paris, se lie d'amitié avec Chastel, puis Bissière, et devient l'un des acteurs du courant créatif de la Nouvelle École de Paris.
Dans des visions inédites, délivrées des intuitions sensibles de l'espace immédiat, un graphisme incisif accompagne de frontières vibrantes les étendues silencieuses qu'imbriquent ses toiles aux gammes intenses.
Explorant la diversité des pouvoirs de son langage, Bouqueton pulvérise en éclats, autour de 1955, les cadastres contenant l'expansion de ses couleurs qui, en une palette resserrée, terres, ocres et bronzes, gris nombreux, rouges bruissants et bleus épars, vont passer dynamiquement les unes dans les autres.
En 1956 il reçoit le prix Fénéon et expose au Salon des Réalités Nouvelles auquel il participe pendant cinquante ans.
En un infléchissement de son écriture, ses toiles solaires se font, à travers des gestes plus souples, parois frémissantes sur le point de s'ouvrir à l'être indistinct du monde minéral et végétal.
Bouqueton y associe, écrit en 1961 Michel Ragon à l'occasion de sa troisième exposition personnelle à Paris, ses « souvenirs de paysages algériens exaltés » et des rivages espagnols où il en a retrouvé des échos.
Il s'impose alors parmi les artistes non-figuratifs « comme un des paysagistes les plus sensibles et les plus justes de ton », souligne la même année Georges Boudaille dans « Cimaise ».
Ses peintures qui réfractaient indirectement leur présence s'avancent par la suite à la lisière des êtres et des choses.
Au long de son itinéraire inventif Bouqueton ne cessera, sous les lumières d'une incandescente sur-Méditerranée, de surprendre les signes qui en amorcent l'évocation au plus fort de leur tension, comme suspendus en une continuelle naissance.
De nombreuses expositions et rétrospectives sont organisées en France et aux Pays-Bas, à Paris en 1985 et 1988 (galerie Callu Mérite), en 1996 (galerie Robert Martin) et, quelques mois avant sa mort, en décembre 2005 (galerie Marie Demange).
Michel-Georges Bernard.

Vernissage "BOUQUETON (1921-2006) - Les Années 50"
1953 - 81x60
Location: Galerie espace marie-robin
18, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 78 65 53
Mobile : +33 (0)6 80 26 74 04
Mail : espace.marie-robin@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie.marie-robin.com
Date: Wednesday, May 7, 2014
Time: 17:00-21:00 CEST

id : 56779


Top