Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Christophe Pradal "Œuvres sur papier"


du 10 septembre au 12 octobre 2014
vernissage vendredi 12 septembre de 18h à 21h

Le travail sur papier réalisé par Christophe Pradal ces deux dernières années constitue un aperçu saisissant de sa dynamique de travail, entre approfondissement et renouvellement, rupture et continuité. Les œuvres présentées se divisent en plusieurs séries indépendantes et consécutives, répondant à des désirs différents, mais dont la complémentarité nous semble évidente.
Dans plusieurs séries de lignes à l'encre (2014), on reconnaît le fil de son « écriture » mono- ou bi-chromatique en traits sinueux et fonds clairs, qui joue des défauts de matière et de support comme autant d'accidents heureux. Ici, le marouflage d'un papier très fin sur carton teinté a fait émerger un fond orangé ; imparfaitement recouvert à l'acrylique blanche, l'accident provoque un léger liseré lumineux en bordure des motifs, d'où un effet troublant de relief - comme souvent chez lui, matière et couleur sont présents sans l'être : dans l'interstice, sous couvert. D'où une impression de graphisme paradoxal, non fonctionnel, vivant et vibrant.

Ses œuvres à l'encre verte datant de 2013 poussent encore plus loin la piste de l'accidentel. A mi-chemin entre la coulure et le dessin, ils ont été fixés d'une traite, d'un jet, de façon moins construite ou contrôlée qu'à son habitude. Le geste gagne en spontanéité ce qu'il perd en rondeur (lignes brisées, transparences inégales) et le choix d'une tonalité acide renforce le sentiment d'improvisation. De ces projections quasi aléatoires émergent, plus que jamais chez lui, des figures, comme des totems enfantins. Pradal avoue être en quête régulière, sinon permanente, d'une perte de contrôle : cette série, qu'il qualifie lui-même d'expérimentation ludique et enfantine, en est une nouvelle variante.

Demi-tour à 180°, et autre ensemble remarquable dans l'accrochage : des compositions résolument modernistes aux pastels et à l'acrylique (2014), évoquant Paul Klee ou Estève. Pradal assume la citation, doublement rétrospective : retour en arrière dans l'histoire de l'art (disons l'art informel d'avant 1950) et dans l'histoire de sa propre pratique (sa peinture d'avant 2002). Ici, couleur et matière ne se cachent plus, les motifs s'emboîtent jusqu'à saturer la feuille et la gamme chromatique s'enrichit. Ce modernisme lui est familier, il l'a longtemps pratiqué et force est de constater qu'il en maîtrise parfaitement les codes. Mais ce qui nous est le plus familier n'est pas forcément le plus personnel, et un style trop confortable ne saurait constituer une écriture à proprement parler.

Christophe Pradal n'aurait-il donc pas trouvé son style ? Justement, et c'est ce qui est très contemporain chez lui, n'en déplaise à ceux qui voudraient le ranger rapidement dans la case « moderne » : son intériorité fragmentée, ses élans contradictoires, cette dialectique entre héritage et invention, ne sont pas enfouis mais clairement assumés et constituent moins un style qu'une écriture. Celle-ci ne recule pas devant une tentative temporairement citationniste, tout en luttant pour ne pas en faire s'y enfermer. Il aime la couleur et la matière (ses deux références récurrentes sont respectivement Bonnard et Leroy) mais étouffe s'il se confine à une pratique strictement picturale. Sa quête multiforme de simplicité et de spontanéité se lit comme une tentative de se libérer du poids des aînés, mais reste consciemment et intelligement hantés par eux. N'est-ce pas la problématique de celui qui aspire à exister, entre individualité et filiation, en tant que personne ? On pourrait dire que, là où de nombreux artistes raisonnent en terme de style et courent après leur identité, l'écriture de Pradal se présente au spectateur dans toutes les contradictions de sa personne.

Texte et photographies du dossier : Paul Calori

Vernissage de Christophe Pradal "Œuvres sur papier"
Location: L'Oeil du Vingtième
24, rue de la Réunion
75020 Paris
M° Maraîchers, Buzenval, Avron
France
Mobile : +33 (0)6 81 95 96 91
Mail : paul.calori@oeilduvingtieme.fr
Internet Site : www.oeilduvingtieme.fr
Date: Friday, September 12, 2014
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 59763


Top