Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage d'Emanuel Ranný


Vernissage mercredi 29 octobre 2014 à partir de 19h en présence de S. Exc. Madame Marie Chatardová. Ambassadrice de République tchèque en France, du préfet de Vysočina, Monsieur Jiří Běhounek et de l'artiste

Exposition ouverte du 27 octobre au 1er novembre 2014 de 13h à 18h, le mercredi jusqu'à 21h.

Les froissements des vols de corbeaux. Je pense aux grands oiseaux noirs qui viennent dans notre pays en hiver et se posent sur la neige sans tâche. Si blanche que vos yeux en sont blessés.

L'art graphique d'Emmanuel Ranný est là tout entier, comme un mineur dans un puits noir. Et regardant ses gravures nous demandons : le noir est-il encore une couleur ou est-il déjà un abîme ? Quelle obstination ! Nous pouvons penser cela. C'est une part de l'artiste. Obstinément il travaille sous la base de ses paysages, sachant que des océans s'étendaient là il y a des millions et millions d'années. Il est le plongeur profond des eaux disparues.

Son paysage est celui de sa Vysočina natale. Ce pays dont il a hérité a signé son certificat de naissance et est entré dans son esprit. Ou, pour dire crûment et plus vrai, il s'est planté en lui comme une écharde. C'est le pays des pommiers qui saignent à la fin de l'été, le pays des pierres, et là où l'artiste est né la rivière Svratka court en lacets à travers le village. Notez que les gens sont accoutumés à l'appeler Švarcava, de l'allemand « Schwarz » - la rivière noire.

Emanuel Ranný ne fait pas un portrait de ce paysage, il ne le divise pas en ses composantes. Ce qu'il s'efforce d'atteindre, c'est son essence.

Il y a beaucoup de patience dans son travail, dans cette recherche d'un signe - non un mot, mais une lettre. Condensant tout, comme un hiéroglyphe.

Il y a beaucoup d'intuition dans la façon dont E. Ranný regarde les choses et les trouve. En regardant ses dessins minutieusement nous comprenons tôt qu'il n'y a pas là de code, mais un message décodé. Cet artiste n'est pas un intellectuel.

La clef avec laquelle il ouvre est cachée dans la mémoire ancienne. Il n'a a pas de questions posées, pas de réponses données. Pas d'emphase. Il y a ce qu'il y a. Pas plus. Cela n'arrive pas, c'est fait. Mais revenons-en aux corbeaux, ces noirs oiseaux armoriaux de l'art graphique. Leur image nous vient à l'esprit si l'on avise qu'un des paysages qu'E. Ranný embrasse de tout son corps, bien qu'à moitié avalé par la ville aujourd'hui, porte toujours le nom de Ptáčov (le lieu des oiseaux). (Il y a d'autres lieux aussi - le pays au-dessus de Tišnov, les alentours de Třebíč, ville de nombre de grands poètes, et aussi la Yougoslavie. De telles rencontres, de tels retours, de tels horizons.)

L'auteur de ces quelques lignes n'est pas un historien d'art. Il a beau savoir que la plupart des gravures de Ranný ont été faite à la pointe sèche, il n'est pas entièrement certain que cette pointe soit aussi bonne que la pointe de l'œil pour voir. Il croit presque qu'il en devrait en être ainsi, qu'il en est ainsi, puisque tant de fils et de fibres se trouvent ici entrelacés. Sans nœud, sans fin, comme le temps infini.

Qui dire d'autre sans répéter vainement ce qui a été exprimé par l'artiste et son langage, d'un noir sévère réfracté par de si beaux et sensibles gris ?

Il ne nous reste qu'à nous taire et regarder. Apercevoir l'ancien paysage.

Jan Skácel, Brno 1989


Emanuel Ranný

1943 Naissance le 3 février 1943 à Brno.
1960-64 Etudes de peinture à l'Ecole supérieure d'arts décoratifs de Brno.
1964-80 Travaille à la section diffusion d'une usine de machine à coudre à Třebíč.
1965 Premières pointes sèches à la thématique du quartier juif de Třebíč et des paysages de Ptáčov.
1970-73 Construit lui-même sa maison avec un atelier, selon un projet de l'architecte Jiří Auermüller.
1981 Mort soudaine de son frère Michal ; Ranný quitte son emploi et ne travaille désormais plus que comme artiste.
1984 Début de la collaboration avec Jan Skácel, Ranný illustre de pointes sèches des poèmes de Skácel qu'il publie à son compte.
1985 Première exposition hors de Tchécoslovaquie - Galerie Stari grad, Plovdiv, Bulgarie.
1986 La galerie des éditions Československý spisovatel à Brno expose les bibliophilies de Ranný dédiées à l'œuvre de Skácel. Première participation à la Biennale internationale d'art graphique de Cracovie.
1987 Ranný est invité à la Biennale international d'art graphique de Ljubljana. La Galerie nationale tchèque lui achète plusieurs œuvres graphiques.
1988 Création d'un nouveau cycle inspiré par les poèmes de Skácelov, qui ne cessera de s'agrandir au fil des années. L'artiste commence à travailler aussi avec la lithographie.
1989 Invitation à l'exposition Art graphique d'Europe à Grenoble. Début du retour à la peinture. Premier prix international au festival d'art graphique de Menton pour le cryptique Le Cimetière des vignerons, illustration du poème éponyme de Jan Skácel.
1990 Exposition individuelle à la galerie praguoise Melantrich.
1991 Prix de l'Académie des Beaux-Arts à la Biennale internationale d'art graphique de Ljubljana. Admis comme membre de l'association d'artistes graphiques tchèques HOLLAR. Cycle de pointes sèches dont le format dépasse un mètre.
1992 Cycle de quatre-vingts pièces Paysages de corbeaux.
1993 Grande exposition d'œuvres graphiques au Karolinum à Prague.
1994 Prix du ministère de la Culture pour le plus beau livre de l'année pour le livre Soif blanche. Invité à l'exposition internationale des « Lauréats internationaux » à Katowice en Pologne, Prix d'honneur pour la gravure « La surface selon Petr Král ».
1996 Première exposition individuelle aux Etats-Unis USA, Galerie Indigo, Lake Oswego.
1997 Exposition « Gravure mondiale » à Kagawa, au Japon, où il représente l'art graphique tchèque aux côtés de Jiří Anderle.
1998 Ladislav Novák introduit l'exposition de Ranný à Malovaný dům à Třebíč.
1999 Le cycle Paysages de corbeaux à l'exposition « Edgar Allan Poe - illustrations d'une pensée torturée ».
2000 « Gravure de l'année », premier prix pour le triptyque « Paysage de corbeaux d'après E. A. Poe ».
2001 Exposition au PNP à Prague, avec des œuvres basées sur des thèmes littéraires - Jakub Deml, Ivan Diviš, Jan Skácel, Petr Král, Ludvík Kundera, E. A. Poe. Exposition rétrospective au Musée de la Vysočina à Třebíč.
2002 A partir de cette année, une œuvre de Ranný est offerte au lauréat avec le Prix Jaroslav Seifert décerné par la Fondation de la Charte 77.
2003 Retour à la peinture.
2007 Grand Prix à la Biennale internationale d'art graphique de Užice, en Serbie, pour le cycle « Stèles ». Exposition de peintures à l'huile à la Galerii UBK à Prague. Les gravures « Stèle III » et « IV » exposées au Festival international des beaux-arts au Musée des Beaux-Arts de Gyeongnam en Corée.
2010 Exposition de tableaux et de gravures à la Galerie Pražská energetika à Prague. Participation à l'exposition « Les beaux-arts de la Vysočina » à Châlons-en-Champagne.
2011 Participation à l'exposition « Âmes du paysage, âme du lieu » à la Galerie praguoise U Betlémské kaple.
2012 Invité au projet international « Creative Cities Collection - Fine Arts Exhibition London in 2012 ». Participation à l'exposition « Beijing 2008 Olympic Fine Arts », liée à divers projets culturels à Londres au moment des jeux olympiques. Expose le tableau « Stèle IV » au Barbican Centre à Londres.

www.emanuelranny.com

Exposition organisée en collaboration avec la Région de la Vysočina et l'agence CzechTourism

Vernissage d'Emanuel Ranný
Location: Centre Culturel Tchèque
18, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 53 73 00 22
Fax : +33 (0)1 53 73 00 27
Mail : ccparis@czech.cz
Internet Site : www.czechcentres.cz/paris
Date: Wednesday, October 29, 2014
Time: 19:00-21:00 CET

id : 62127


Top