Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition "Focus Jean Tinguely"


du mercredi 23 au dimanche 27 septembre 2015 / 13h-19h
Vernissage le mardi 22 septembre 2015 de 18h à 21h

* projections (en boucle)
Du jardin de sculptures du MoMA au désert du Nevada, sélection de films autour des « Machines autodestructrices ». Avec les actions Homage to New York (1960), Le Transport (1960), Study for an End of the World No. 2 (1962) et La Vittoria (1970).
Entrée libre

Mardi 22 septembre / 20h
* performance
Grauton (Karen Geyer)
A Voyage to the Outer Space (création 2015, 26')
Karen Geyer est une artiste sonore qui vit entre New York et Zurich. Elle élabore des installations à partir d'objets du quotidien (vélos, ventilateurs, bouilloires, tabourets) qu'elle transforme en instruments en les associant à des matériaux simples comme le bois, du fil, de la corde. Le hasard propre à la composition des sons donne l'impression que cet orchestre s'anime de lui-même, l'artiste ensuite mixe, filtre et amplifie le matériel qu'elle recueille via des micros. Pour ce projet, elle s'est particulièrement inspirée de Für Statik, le manifeste de Jean Tinguely lancé en 1959 au-dessus de Düsseldorf : «VIVEZ LE TEMPS PRESENT, VIVEZ SUR ET DANS LE TEMPS. POUR UNE REALITE BELLE ET ABSOLUE !»
Entrée libre

Mardi 22 septembre / 21h
* table ronde
Discussion sur la pratique de l'action chez Tinguely, à l'occasion de la parution de l'ouvrage Jean Tinguely, Torpedo Institut (éditions Patrick Frey, Zurich).
Avec Olivier Suter (auteur du livre) et Roland Wetzel (directeur du Musée Tinguely, Bâle).
Entrée libre. Réservation conseillée : reservation@ccsparis.com

Vernissage "Focus Jean Tinguely"
Jean Tinguely, Study for an End of the World No. 2, 1962. © Museum Tinguely

Jean Tinguely
(1925 - 1991)

« Avec des actions comme sa soirée Cyclo-Matic, Art, Machines, and Motion (1959) à Londres et Homage to New York (1960), qui présentent aussi des éléments d'un happening - comme cela a été défini par le fondateur du happening Allan Kaprow dans son livre Assemblage, Environments & Happenings -, Tinguely évolue parmi les pionniers de l'art de la performance en Europe. » Pontus Hulten, Jean Tinguely - « Méta », Paris, 1973, p. 107
Avec ses machines autodestructrices, Tinguely défriche un nouveau champ entre la sculpture et la performance. Le 17 mars 1960, Homage to New York secoue les jardins du MoMA. Tinguely y utilise pour la première fois des matériaux impalpables comme la lumière, l'air, l'eau, le feu et la fumée, en plus des moteurs, roues de vélos et de poussettes, ballon-sonde, tubes d'acier, un piano et d'autres vieux objets. La sculpture comporte un système d'une centaine de processus. Le 21 mars 1962, Tinguely présente Study for an End of the World no.2, à Jean Dry Lake dans le désert du Nevada, au sud de Las Vegas. L'opération est filmée et diffusée dans le David Brinkley's journal, sur NBC, le 4 avril 1962. Les agences de presse AP et UPI, Le Saturday Evening Post, Time, Life sont aussi présents. Cette performance de fin du monde nécessite un convoi d'une dizaine de camions contenant du matériel, de 100 bâtons de dynamite et 20'000 pièce d'artifice. La Vittoria, phallus monumental dressé devant la cathédrale de Milan en novembre 1970, qui « éjacule » de feux d'artifice et de feu, est une autre action mémorable. Tout comme Le Transport, un défilé « sauvage » de machines dans les rues de Paris, le 13 mai 1960, entre son atelier de l'impasse Ronsin à la Galerie des 4 Saisons pour son exposition.

Quelques expositions solo de son vivant: Musée d'art et d'histoire, Fribourg (1991) ; Maison centrale des artistes, Moscou (1990) ; MNAM Centre Pompidou, Paris (1988) ; Centre culturel suisse, Paris (1987); Stedelijk Museum, Amsterdam (1983 et 1973) ; Kunsthaus, Zurich ; The Tate Gallery, Londres (1982) ; Kunstmuseum, Bâle (1976) ; MoMA, New York (1975) ; Louisiania Museum, Humlebaek (1973) ; Moderna Museet, Stockholm (1972) ; Centre national d'art contemporain, Paris (1971) ; Museum of Contemporary Art, Chicago (1968) ; Minami Gallery, Tokyo (1963) ; Museum Haus lange, Krefeld (1960)

Et quelques collectives : Visionäre Schweiz, Kunsthaus Zurich (1991) ; Biennale de Paris (1985, 1982) ; Paris-New York, MNAM Centre Pompidou, Paris ; Documenta 6, Kassel (1977) ; Les machines célibataires, Kunsthalle Berne, Biennale de Venise et tournée Europe (1975-1977) ; Pittsburg International, The Carhegie Institute, Pittsburg (1970, 1967) ; Expo 70, Osaka (1970) ; The Machine as seen at the End of the Mechanical Age, MoMA, New York (1968) ; Documenta 4, Kassel (1968) ; Expo 67, Montréal (1967) ; Biennale de Sao Paulo (1965) ; Documenta 3, Kassel ; Biennale de Venise; Expo 64, Lausanne (1964); Dylaby: dynamissch labyrint, Stedelijk Museum, Amsterdam (1962) ; The Art of assemblage, MoMA, New York (1961)

www.tinguely.ch
Location: Centre Culturel Suisse de Paris
32 & 38, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 44 50
Fax : +33 (0)1 42 71 51 24
Mail : ccs@ccsparis.com
Internet Site : www.ccsparis.com
Date: Tuesday, September 22, 2015
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 70782


Top