Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Finissage de Raphaël Barontini «Solar Drums»


Exposition du 10 octobre au 21 novembre

La peinture de Raphaël Barontini fait surgir de fonds cosmiques des personnages aux racines française du XVIIe ou XVIIIe siècles mêlées à celles plus modernes et contemporaines mais tout aussi anciennes de Haïti, des Dogon, ou plus politiques pour nous, des Black Panthers, sans compter celles inénarrables, intemporelles et extra-terrestres de Sun-Ra. Il réunit ces personnages historiques et fictionnels, sur toile, sur banderole, en provenance d'internet, de cartes postales, ou d'objets trouvés encore, en un véritable carnaval qui avance dans notre nuit diurne toutes cymbales sonnantes, toutes percussions résonnantes, comme un chant non plus universel tel que pensé par l'Occident, mais celui du Tout-monde, sorti de la bouche de la Créolité. (...)

Des tribus amérindiennes ont inventé les dreamcatchers, les capteurs de rêve. Les toiles et les installations de Raphaël Barontini sont des capteurs de mythes : elles les saisissent, les réassemblent, les dévorent même parfois, et il en résulte de nouveaux mythes. Elles regardent l'histoire à partir du présent comme cela doit être, et non penser le présent à partir de l'histoire. Elles reconfigurent notre histoire commune, celle de l'humanité dans sa multiplicité, par la créolisation. En reprenant le fil d'un temps long, en pensant l'étrangeté au cœur même de nos propres récits, elles dévoilent le mécanisme de lissage historique sur des siècles, qui a fait oublier consciencieusement combien nos ancêtres nous sont terriblement exotiques, combien nos contemporains nous sont proches. Il donne à cette conscience nouvelle de l'Autre et de nous même, une représentation commune, une présentification pourrait-on même dire !

Ses œuvres tout en se dressant dans toute leur plasticité, ne s'opposent toutefois pas complètement aux mots ni à la raison. Mais elles viennent dire leurs voix singulières. Elles creusent là où la raison occidentale a failli, là où elle s'est prise pour Dieu. Il renvoie la modernité à son dramatique paradoxe, à l'aporie même qui l'a vu s'ériger en une utopie d'une nouvelle humanité et sombrer dans l'horreur de la barbarie. Et ses œuvres se dressent alors dans toute leur poétique.

Jean-Marc Avrilla

«Solar Drums» est la première exposition individuelle de Raphaël Barontini à la Galerie Alain Gutharc.

Vernissage de Raphaël Barontini «Solar Drums»
Location: Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : gutharc@free.fr
Internet Site : www.alaingutharc.com
Date: Saturday, November 21, 2015
Time: 16:00-19:00 CET

id : 72999


Top