Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Charles Fréger "Bretonnes"


Exposition du 16 Janvier au 20 Février 2016
Vernissage le samedi 16 Janvier de 14h à 20h

Né en 1975 à Bourges
Vit et travaille à Rouen

Charles Fréger poursuit, depuis le début des années 2000, un inventaire intitulé « Portraits photographiques et uniformes ». En Europe et un peu partout dans le monde, avec ses séries consacrés à des groupes de sportifs, de militaires ou d'étudiants, il s'intéresse aux tenues et aux uniformes. Bretonnes s'inscrit à la fois dans le prolongement et en décalage de ce travail de fond : on retrouve ce rapport au vêtement et à l'accessoire, mais une forte évolution esthétique par rapport aux séries précédentes.
La série « Bretonnes » le photographe a pris près de trois ans pour connaître et visiter les cercles bretons, ces associations vivaces où de jeunes gens cultivent chaque week-end l'art des costumes et des danses traditionnels. Il en a tiré un travail centré sur les coiffes, avec des beaux tirages qui mettent en valeur la délicatesse des ouvrages : dentelles fines et pliages sophistiqués, rubans amidonnés et épinglés savamment placées.
Les visiteurs se sentent comme emportés par des images évoquant les toiles de Jean-François Millet ou de Paul Gauguin, dans un ensemble de douces teintes ou dominent le blanc, le bleu, le vert ou le noir. Les jeunes femmes se fondent sans peine avec le paysage que l'on peut deviner derrière elles, au travers le mystère instigué par ce voilage blanc glissant une atmosphère quelque peu surannée à la composition. Ce voilage rend le fond flou et donne une note onirique et picturale à l'ensemble- impossible de rater les allusions à la peinture flamande ou à l'école de Pont-Aven.
Selon Charles Fréger, le thème majeur n'est pas dans ces questions de racines, mais bien dans un regard amoureux et admiratif de la beauté de ces vêtements, du travail de fourmi qu'ils représentent, des milliers de petits détails dissimulés dans ces coiffes amidonnées. Pour la majorité ces danseuses confectionnèrent elles-mêmes leurs habits. Elles les portent aujourd'hui à l'occasion de festivals, de rassemblements culturels.
Fréger reconnaît s'être fortement documenté et inspiré d'un vaste corpus : cartes postales, tableaux de l'école de Pont-Aven, photos historiques, etc. Les figures de deuil, de l'attente, de l'espoir, de la révolte et de la solidarité féminine, des activités agricoles apparaissent en filigrane.
Location: Galerie Gabrielle Maubrie
24, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 03 97
Fax : +33 (0)1 42 74 54 00
Mail : maubrie@orange.fr
Internet Site : www.gabriellemaubrie.com
Date: Saturday, January 16, 2016
Time: 14:00-20:00 CET

id : 75512


Top