Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Vincent Olinet "MMXVI"


9 avril - 7 mai

Tel un Parrhasios exubérant qui oscille constamment entre le vrai et le faux, Vincent Olinet a su s'approprier les tenants et les aboutissants de cette force mimétique de l'image. Non sans ironie, il vrille les codes et détourne les processus logiques, entremêlant des références d'horizons aussi variés que les arts décoratifs du Grand Siècle, la pratique vernaculaire du graffiti, les traités minéralogiques.

La série Young Ruins est le fruit d'une recherche simultanée de l'artiste sur le faux et l'artificiel - problématique récurrente dans l'oeuvre de Vincent Olinet - et sur le graffiti.
Il s'agit d'un ensemble de plaques de verre de moyen et grands formats que l'artiste a peint en trompe l'oeil reproduisant des panneaux de marbre. Appliquée à l'arrière du verre, la peinture imite l'apparence du marbre tout en en amplifiant l'aspect décoratif.
Fasciné par cette dynamique de créer du merveilleux à partir d'éléments factices, Vincent Olinet peint ces motifs en s'inspirant des lambris de marbre qui ornent le château de Versailles ou en puisant dans un catalogue de marbres.
Les faux marbres sont par définition artificiels. Ils imitent voire même amplifient les caractéristiques naturelles des marbres jusqu'à leur inventer une histoire géologique propre. À sa manière, Vincent Olinet constitue ainsi sa propre encyclopédie.

Dans des bars ou autres lieux publics dans lesquels les panneaux sont parfois installés, les badauds sont encouragés à gratter les marbres et donc à prendre part au travail et à la réalisation de l'oeuvre, laissant ainsi une place importante au hasard et à l'autre, illustré ici par des graffitis anonymes. Le marbre est alors réduit à une simple pellicule artificielle à travers laquelle on perçoit une humble et faible lueur d'humanité. Souvent gravés dans l'intimité anonyme des toilettes ou sur les bancs d'écoles, les mots et signes apparaissent ici à la surface de l'un des matériaux les plus nobles et solennels, traditionnellement réservé aux plus beaux atriums ou monuments commémoratifs.

Basée sur des lieux d'inspiration chers à l'artiste, pour n'en citer que deux : Pompei et la culture contemporaine des bars. Cette fascination pour ce geste quasi primitif mêlée au besoin universel de laisser une marque (derrière soi) a mené Olinet à étudier de près les graffitis dans les lieux publics, là où le langage se transforme en une explosion d'émotions de haine ou d'amour exacerbées.

Vincent Olinet provoque ainsi une collision temporelle qui déjoue habilement nos attentes : séculaire, l'histoire du graffiti interroge notre rapport au temps tout en réinterprétant la surface architecturale. La pratique même du graffiti induit l'inscription de l'être dans l'Histoire, d'adjoindre au monumental un aspect plus intime - celui de la personne qui grave. L'anecdote du touriste chinois qui, en mai 2013, grave sur un bas-relief du temple de Louxor l'inscription fortuite « Ding Jinhao was here » se propose comme un double mouvement : celui, simultané, de la destruction et de l'invention.

Marc Bembekoff
Commissaire d'exposition - Directeur du Centre d'art contemporain, La Halle des bouchers, Vienne

Né en 1981, Vincent Olinet est diplômé de l'ENSBA (École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lyon) en 2005. Il est actuellement en résidence à la Cité des Arts, Paris. En 2006-2007, il a été en résidence à la Rijksakademie, Amsterdam. Il a récemment exposé au Centre d'art de Colomiers ; Riga Art Space, Lettonie ; Concordia, Enschede, Pays-Bas ; la Cité de la Céramiques de Sèvres ; le Lentos Kunstmuseum de Linz, Autriche ; le Kunstmuseum Wolfsburg, Allemagne ; la Fost Gallery, Singapour ; le Musée Beelden aan Zee, La Haye ; Le Centre Paul Klee et le Kunstmuseum, Bern ; le MAC/VAL, Paris. Il participe en 2015 à la Biennale UBE au Japon, pendant laquelle il remporte le prix UBE de la Chambre de Commerce et d'Industrie, et en 2010 à la Biennale de Shanghaï. En 2013 il remporte le Prix Montblanc à Lyon.

Vernissage de Vincent Olinet "MMXVI"
Location: Galerie Laurent Godin
5, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 66
Fax : +33 (0)1 42 71 10 77
Mail : info@laurentgodin.com
Internet Site : www.laurentgodin.com
Date: Saturday, April 9, 2016
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 75928


Top