Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Finissage de l'exposition "Expolaroid 2016"


Exposition de polaroids originaux ainsi que sur différents supports. Une vision hétéroclite d'images réalisées au polaroid.

Medium résolument contemporain dans la photographie actuelle.

Artiste : David Barthelemy - Manon Giacone - David Valligny

Commissaire d'exposition : Aline Secondé

du 5 au 30 avril 2016
Vernissage : jeudi 7 avril 2016 à partir de 18h30


Les mots de la commissaire d'exposition

Certain(e)s n'ont pas attendu la « vague » vintage pour s'intéresser à l'argentique et plus particulièrement à l'instantané. Les différentes possibilités et supports qu'induit ce médium ont séduit beaucoup de photographes qui se sont essayé à ce qui était devenu ringard et dépassé. A la fermeture des usines polaroid, beaucoup se sont précipité sur les dernières précieuses pellicules alors que d'autres travaillaient déjà avec depuis très longtemps.

Lors d'une collaboration en 2007 pour une exposition consacrée au polaroid, j'avais remarqué combien les problématiques autour de l'instantané et le rapport au temps étaient des questions qui revenaient sans cesse dans la bouche des photographes, la plupart confirmé. Pour l'utiliser et l'adorer, j'avais mis en parallèle mes recherches avec cette pratique et ces réflexions qui m'avaient été rapportées. Pour être avant tout historienne de l'art, je me suis interrogée sur les rapports entre l'argentique et le temps.

Les trois photographes présentés à la galerie Rastoll ont trois parcours différents et évidemment trois regards et techniques bien spécifiques qui traduisent un engagement fort en direction du FILM.


Les mots du galeriste

Il n'y a pas plus difficile que d'associer une vision et une démarche artistique à un médium aussi complexe que celui du polaroid. Il s'agit d'un film capricieux qui selon le temps, la luminosité, l'humidité et encore d'autres facteurs ne donnera pas les mêmes résultats. C'est un travail long et fastidieux car il est nécessaire que le format imposé à l'image ne contraigne pas le sujet que vous souhaitez aborder.

Je me souviens de discussions avec Aline autour de mes propres polaroids et ceux d'autres artistes ; ses mots étaient toujours d'une justesse implacable, durs mais justes. C'est donc naturellement que je lui ai demandé de collaborer à cette exposition afin qu'elle apporte ce regard et ses mots que j'aime tant.

En avril c'est le mois du polaroid ; je n'ai donc pas hésité à inscrire la galerie dans cet événement qu'est "Expolaroid", association Nantaise à l'origine du projet. Nous avons donc sélectionné trois artistes pour cette première aventure à la galerie Rastoll.

La sélection que nous vous présentons pour cette exposition montre différentes formes d'utilisation. Allant du format classique original à une utilisation plus contemporaine en transférant l'image originale sur un autre support.

Chacun à sa façon vous offre à voir des images simples ou complexes mais toujours d'une justesse implacable.


Présentation des artistes

David Barthelemy

David est auteur-Photographe indépendant depuis plus de quinze ans, et a toujours pratiqué le Polaroid. Il a donc connu l'arrêt de la marque à l'arc en ciel. Il a fait des stocks des dernières boîtes de films disponibles à Paris. Puis sont arrivés d'autres supports qu'il a également testés.

Aujourd'hui la photographie instantanée est pour lui, incontournable, de part sa rareté et son excellence.

N'ayant jamais suivi la tendance en photo, il prône le petit format depuis longtemps.

Il ne fais aucune retouche et travaille principalement en lumière naturelle. Cela l'aide à obtenir un côté intimiste et délicat. David recherche aussi dans sa pratique un rendu ancien ou vintage dès la prise de vue.

Il fait le choix d'exposer ses originaux, ce sont donc de véritables pièces uniques.

Le « pola en vrai ». Petit objet précieux.


Manon Giacone :

Manon Giacone est née en 1989 dans la nord de la France. Elle a étudié l'histoire de l'art et les arts numériques, puis a suivi des études de photographie à l'université Paris VIII. Son master a été pour elle un moyen de mettre en place une théorisation importante par rapport à son travail personnel photographique. Elle est très intéressée par la vie quotidienne, les villages isolées, en particuliers ceux du nord de la France, et des montagnes du nord de l'Italie, ses deux régions d'origine. Elle s'attarde sur leurs changements et l'empreinte mémorielle que ces endroits laissent en elle-même et sur le spectateur. À l'instar, aux travers de lieux où foisonnent des échanges sociaux, elle cherche à mettre en exergue l'oubli, la solitude, le retranchement et l'individualisme. Comme des "retranscriptions poétiques" du monde via son point de vue.

Elle est inspirée par le travail d'Hideka Tonomura, Mayumi Hosokura, Michael Wolf ou encore Sophie Ristelhueber... Son travail a été exposé en France, Allemagne, Luxembourg, Corée, Ireland.

Publication :

- Autoportrait pour « the Redline » project, organisé par Eager magazine, 2013

- "Solo Wedding" photographies de la performance de l'artiste Haru Otani, Kyoto's magazine Parazine vol. 3, 2015

- Polaroid de la série "Solitude" dans le magazine japonais Matsuo Megumi + Voice gallery Toxic Girls Review vol. 16, 2015


David Valligny :

David Valligny est un passionné d'image et de son. Multi instrumentiste curieux, il se penche vers la musique et le cinéma d'animation, et obtiens avec un court métrage à l'age de 18 ans un prix du meilleur film à Bastia.

Un jour, après avoir chiné un vieux Polaroid, il renoue avec un vieil amour : la photographie.

Son intérêt principal de l'utilisation des films instantanés consiste à une forme de perte de contrôle à l'opposé de la photo numérique. Avec les appareils Polaroids, la photo reprend le dessus sur le photographe et positionne ce dernier comme un spectateur. Il creuse une démarche basé sur la récupération de négatifs et favorise les « accidents » de traitement que cela offre. Ainsi, il renforce cet idée de lâcher-prise si difficile a concrétiser dans la vie réelle.

Au delà des cette démarche globale, il intègre une thématique sur le temps qu'il ne souhaitait pas réduire au passé, présent et futur. La notion du temps est bien plus vaste. A travers trois projets il évoque l'intemporalité, l'infini et l'instant éphémère. Il les nome : Intemporalité, Horizon sur ligne, et « Là ».
Location: Galerie Rastoll
16, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 83 23 28 01
Mail : contact@galerierastoll.com
Internet Site : www.galerierastoll.com
Date: Saturday, April 30, 2016
Time: 15:00-18:00 CEST

id : 76364


Top