Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition "On l'appelait Chocolat..."


Une importante documentation iconographique réunie par l'historien Gérard Noiriel afin de rendre hommage au clown Chocolat, ce jeune esclave cubain devenu le premier artiste noir à connaître la célébrité en France...

Après avoir été reçu lors de la pièce Chocolat Blues en 2015 à l'espace Gérard-Philipe, Gérard Noiriel, historien et auteur de l'ouvrage Chocolat clown nègre, également biographe, propose aujourd'hui une exposition rendant hommage à cet artiste noir, star de la Belle époque. « On l'appelait Chocolat, sur les traces d'un artiste sans nom », cette expo réalisée par le collectif DAJA (Des Acteurs culturels Jusqu'aux chercheurs et aux Artistes) et dont Gérard Noiriel en est le commissaire, relate l'histoire de Rafael « Padilla », le clown Chocolat, malheureusement oublié de nos contemporains.

Ce jeune esclave cubain, vendu à un marchand espagnol, est devenu à la fin du XIXe siècle le premier artiste noir ayant connu la célébrité en France. Le clown nègre et son compère Foottit ont été, pendant plus de vingt ans, les grandes vedettes du prestigieux Nouveau Cirque rue Saint-Honoré à Paris. Foottit et Chocolat ont inventé la comédie clownesque, le duo associant le clown blanc et l'auguste noir. Repérés par les frères Lumière, ils ont été aussi les premiers acteurs du cinéma muet. Figures de la vie parisienne, ils connurent Debussy, Alphonse Allais, Henri de Toulouse-Lautrec pour lequel Chocolat servit souvent de modèle. Tombé dans un injuste oubli après sa mort en 1917, il ne reste aucune trace de lui. Seule une plaque commémorative récemment inaugurée lui rend hommage au 231, rue Saint-Honoré.

Pour cette exposition nourrie, Gérard Noiriel a rassemblé une importante documentation : affiches, photographies, extraits de journaux et de films, images publicitaires et documents sonores seront présentés pour la première fois au public. À travers la vie et la carrière de cet artiste au surnom humiliant et qui esclave affranchi n'a jamais eu d'état civil (Padilla, ce patronyme lui a été donné à sa mort par un employé au registre), l'exposition aborde aussi la question des discriminations et du combat pour la dignité. Des sketches d'époque seront interprétés par des comédiens lors du vernissage, en présence Gérard Noiriel le mardi 3 mai dans les salons de l'Hôtel de ville. Ce dernier sera également présent lors d'une visite commentée par ses soins le vendredi 13 mai.

Didier Vayne

Exposition
Du 2 au 13 mai à l'hôtel de ville
Mardi 3 mai à 18h30 : vernissage
Vendredi 13 mai à 14h : visite commentée par Gérard Noiriel

Vernissage de l'exposition "On l'appelait Chocolat..."
Location: Hotel de Ville de Fontenay-sous-Bois
4, esplanade Louis Bayeurte
94120 Fontenay-sous-Bois
M° RER A Fontenay-sous-Bois
France
Phone : +33 (0)1 49 74 74 74
Internet Site : www.fontenay-sous-bois.fr
Date: Tuesday, May 3, 2016
Time: 18:30-21:00 CEST

id : 76442


Top