Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage d'Apostolos Georgiou


du 3 Septembre au 8 Octobre 2016

Le sentiment de l'absurdité au détour de n'importe quelle rue peut frapper à la face de n'importe quel homme. Tel quel, dans sa nudité désolante, dans sa lumière sans rayonnement, il est insaisissable. Mais cette difficulté même mérite réflexion. Il est probablement vrai qu'un homme nous demeure à jamais inconnu et qu'il y a toujours en lui quelque chose d'irréductible qui nous échappe.
Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe

C'est sans doute ce sentiment de l'absurdité de vivre, ce décalage entre un besoin de sens et l'expérience de la vie humaine, cette constante incongruité, qui émerge le plus abruptement des toiles d'Apostolos Georgiou quand on les contemple. L'artiste peint des scènes étranges et énigmatiques qui résonnent ensuite en nous longuement, comme figées dans l'éternité. Les figures humaines qui les peuplent, homme ou femme, sont stylisées, le trait est net, géométrique rigidifiant les corps sans âge tout autant que les visages abstraits, dont les expressions sont réduites au minimum, un bâillement, une main devant la bouche, un regard fixe. La plupart du temps un visage sombre et fermé nous fait face. Le calme règne dans ces scènes muettes et immuables, proches davantage des années 50 que de notre époque contemporaine et numérique.
Une certaine fascination éclot, qui sont ces hommes et ces femmes ? pourquoi l'artiste a t-il choisit de peindre ces scènes quotidiennes de lecture ou de repassage produisant cet inconfort ?
Invariablement sans titre, ces peintures demeurent ouvertes à l'interprétation; au spectateur de répondre à ces questions, de les décrypter avec les quelques éléments que nous livre l'artiste et qui constituent son vocabulaire : une palette sombre d'où émerge parfois un bleu profond ou un rouge éclatant, des espaces clos sans décor, des fonds travaillés en tons unis, des scènes à la fois familières et absurdes.
Ces scènes ne sont néanmoins pas dénuées de drôlerie ou de légèreté, ainsi ces hommes entourés de chats errants entre leurs jambes, comme ceux que l'on peut apercevoir partout en Grèce et qui nous rappelle les origines de l'artiste, né à Thessalonique en 1952, ou bien encore ces deux figures jumelles absorbées dans la lecture d'un livre, l'une attablée très sérieusement et l'autre retournée, les pieds en l'air, comme si cette soudaine inversion n'avait rien d'étonnant.
L'on peut alors penser au mythe de Sisyphe dans ces scènes quotidiennes qui pourraient se répéter à l'infini et qui le seront sans doute. C'est bien entendu le thème de la condition humaine qui obsède l'artiste, avec ses sentiments d'aliénation et de solitude qui l'accompagnent tout comme, parfois, et en réponse à cette condition mais aussi bien sûr aux tourments que traverse son pays, le choix de vivre cette absurdité sans s'en détourner et de brandir un verre de vin au ciel comme un poing levé, une volonté de vivre en dépit de tout, comme un grand éclat de rire face à l'adversité et à l'angoisse.

Vernissage d'Apostolos Georgiou
Location: gb agency
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Internet Site : www.gbagency.fr
Date: Saturday, September 3, 2016
Time: 16:00-20:00 CEST

id : 77754


Top