Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Lyes Hammadouche "L'acier de la corde sciera le décor"


Exposition du 16 septembre au 8 octobre

La Galerie Jérôme Pauchant est très heureuse de présenter le projet spécial et immerssif de Lyes Hammadouche intitulé "L'acier de la corde sciera le décor" du 16 septembre au 8 octobre 2016 (vernissage le 15 septembre de 18h à 21h). D'autres oeuvres de l'artiste seront présentées dans la deuxième partie de la galerie transformée en showroom pour l'occasion.

Mécanique de l'érosion céleste

Au sol : un treuil, des poulies ; puis, comme en apesanteur sur un réseau de câbles aussi tranchants que des lames, de curieuses formes hybrides, hésitant entre un assemblage de solides platoniciens et un champ de mines antipersonnelles : c'est le surprenant décor qui attend le visiteur à la galerie Jerôme Pauchant, transformée par Lyes Hammadouche, le temps d'une exposition, en une improbable Chapelle Sixtine
post-industrielle.
Parcourue d'une symbolique métaphysique, l'installation qu'il a conçu in situ n'a pas pour autant l'ambition de glorifier la fixité du « Ciel des Idées »(1): car, dans cette mécanique céleste, toute stase de l'origine est minée de l'intérieur par un processus
d'érosion, qui interdit toute auto-ligature d'un système dans la perfection de son ingénierie. Par un principe d'inversion ontologique, Lyes Hammadouche s'attache d'ailleurs à montrer le plus trivialement possible les étais matériels qui soutiennent son arrière-monde, tout ce chantier brutalement factuel de l'usinage conceptuel, qui lui communique sa «force de frappe». Mais également son entropie future : aussi Lyes Hammadouche glisse t'il des coulisses d'une Khôra (2) fantasmée, vers la fabrique du Temps, ce domaine qui lui est familier. Et donc vers l'altération d'une structure, qu'elle soit métaphysique ou technologique : car, victime de sa propre efficience, tout engrenage est d'emblée grippé, depuis le premier grain de matière qui l'érode, de même que toute clôture ontologique est « déclose »(3) par le simple fait que le sens, étant une relation et un mouvement, est par définition ouvert et donc « imparfait ».
C'est cette double mécanique que le visiteur est amené, très simplement, à expérimenter, grâce à une télécommande qui actionne le treuil et provoque des fissurations sur les formes suspendues, certaines visibles, d'autres encore infimes, comme pour mettre en évidence la spectralité de tout phénomène temporel : toujours déjà écrit, jamais-encore pleinement survenu. Fait nouveau dans son travail, Lyes Hammadouche inscrit ainsi la responsabilité humaine parmi les paramètres d'un système d'action et de réaction, invitant, d'une façon sous-jacente, à visualiser la fragilité d'un « éco-système », au sens le plus large du terme. Et, derrière les coulisses de cette mécanique céleste enrayée dès son origine, la sortie hors de l'éternité, qui ouvre tout monde à la dissémination de l' Histoire.
Victor Mazière, Juillet 2016.

(1) Platon, République, Livre VII, 514a-521c
(2) Platon, Timée, 50c-52b ; cf également Jacques Derrida, Khôra, Galilée, Paris, 1993 : « La
Khôra n'a pas d'essence ; elle est l'anachronie dans l'être, mieux l'anachronie de l'être. Elle
anachronise l'être », p.25
(3) Nous empruntons le terme de « déclosion » à Jean-Luc Nancy ; cf Jean-Luc, La Déclosion,
Galilée, Paris, 2005

Vernissage de Lyes Hammadouche "L'acier de la corde sciera le décor"
© Lyes Hammadouche. Courtesy Galerie Jérôme Pauchant, Paris
Location: Galerie Jérôme Pauchant
61, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Temple, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)1 83 56 56 49
Mail : info@jeromepauchant.com
Internet Site : www.jeromepauchant.com
Date: Thursday, September 15, 2016
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 77764


Top