Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Finissage de Laurent Pernot "The hope that still remains"


Solo show du 3 septembre au 29 octobre 2016
Interruption du 27 septembre au 7 octobre
Vernissage Samedi 3 septembre 2016 de 18h à 21h

Pour sa troisième exposition à la galerie Odile Ouizeman, Laurent Pernot nous invite à méditer sur les formes possibles de l'espérance, en guise de manifeste dans un contexte actuel dominé par la violence, la peur, les incertitudes. A titre d'avant-propos, "The hope that still remains" fait écho à une citation célèbre du Journal d'Anne Frank, parole jaillie du ventre sombre de l'Histoire: «I don't think of all the misery but of the beauty that still remains».

Conçue comme un vaste paysage au temps suspendu, l'exposition dévoile des oeuvres récentes et inédites, qui témoignent d'un attachement continuel à des médiums variés et mêlés de correspondances poétiques. L'artiste continue ainsi d'explorer les thèmes qui lui sont chers comme l'immanence, l'éphémère, la Nature...

Au cœur de son projet, l'exposition s'articule autour d'un concept psychanalytique qui prend ici tout son sens au regard des œuvres présentées : la Sublimation. A l'origine, formulée par Freud dès 1905 dans ses Trois essais sur la théorie sexuelle, la notion de Sublimation correspond à la conversion de pulsions sexuelles en des expressions qui lui sont étrangères, par exemple les œuvres de l'art et de l'esprit. Sans parvenir à édifier une théorie complète, Freud adjoindra toutefois aux forces de la libido, les pulsions de destruction et de mort. Dans cette perspective, d'innombrables chefs d'oeuvre historiques illustrent bien ce concept, on pense à des artistes exemplaires comme Bosch, Caravage, Géricault, Picasso et Rodin, parmi les plus célèbres.

Dans une société en proie à la confusion, face à l'évolution des extrémismes et des horreurs qu'on pensait relégués aux manuels d'histoires, et devant les bouleversements que présagent les ciels et les eaux de notre planète, il apparaît nécessaire de « ne pas céder à l'effroi mais de faire face au chaos de nos envies et de nos tourments en leur donnant un ordre symbolique : La sublimation ne nie pas la réalité (...) mais elle passe outre » 1

Explorant ainsi le potentiel entropique du tragique, "The hope that still remains" propose de ralentir le temps, de contempler des phénomènes naturels propices à l'espérance, de faire l'expérience d'une sublimation d'éléments symboliques de la destruction qui s'établit par la rencontre avec des objets figés dans le vent et la glace, des formes surgissant de sang humain, des fenêtres ouvertes sur des ciels vides mais colorés, des plantes qui renaissent de la cendre...

«Nul homme n'est maître du vent, chacun tient sa voile comme il peut.»
Laurent Pernot

1 «La fin du sublime ?», Par Anne Dufourmantelle, article du 9 juin 2016, Libération

Finissage de Laurent Pernot "The hope that still remains"
Desperatly calling Aliens, encre sur toile, 2016
Location: Galerie Odile Ouizeman
10-12, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 91 89
Fax : +33 (0)1 42 71 94 13
Mail : contact@galerieouizeman.com
Internet Site : www.galerieouizeman.com
Date: Saturday, October 29, 2016
Time: 17:00-20:00 CEST

id : 80163


Top