Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition "Antoine-Louis Barye"


Galerie Nicolas Bourriaud
205 rue du Faubourg Saint-Honoré
01 42 61 31 47 - 06 08 70 44 83
www.galerienicolasbourriaud.com

vernissage jeudi 24 novembre, à partir de 18h
L'exposition durera du 25 novembre 2016 au 26 janvier 2017.
La Galerie est ouverte du lundi au samedi, de 11h à 19h.

Parmi les fontes anciennes, les premières sont les fontes Barye. Pour la fonte de ces pièces, Barye est maître de son travail et de son modèle.

Suite à des difficultés financières, Barye doit ensuite céder ses droits d'édition à Emile Martin, qui fait fondre ses œuvres de 1845 à 1857. Les épreuves sorties de cette fonderie sont toujours considérées comme des ateliers et comme des épreuves anciennes. Elles sont souvent aussi de très belle qualité et sont difficiles à distinguer des fontes Barye. Barye décide, à l'instar du fondeur De Braux, de numéroter ses épreuves, il appose alors un cachet Barye avec un numéro d'ordre.

Après la commande de quatre sculptures monumentales par Le Fuel pour le Louvre, Barye peut racheter ses modèles. Il redevient alors le seul éditeur de ses bronzes jusqu'à sa mort.

Les fontes anciennes, du vivant de l'artiste, sont les plus belles. Elles sont très peu reprises en ciselure et semblent plus fraîches. Les volumes sont plus importants. Les pièces dégagent une vraie monumentalité. Les patines sont transparentes, parfois rougeoyantes, voire florentines. C'est le cas plus particulièrement des pièces sorties à la fin de la vie de Barye. Les patines laissent transparaître la qualité de la fonte. Les signatures sont rarement reprises. Elles peuvent être en partie effacées, voire complètement effacées, contrairement aux fontes posthumes.

Les fontes posthumes perdent en qualité : l'empreinte est moins fraîche, les bronzes sont repris en ciselure, les volumes amoindris, les patines plus épaisses, noires à tendance vertes. Les signatures sont reprises en ciselure, plus profondes, plus visibles. Quelques fontes posthumes restent toutefois de belle qualité. Les fontes de Brame, notamment, restent assez proches des fontes Barye car Henri Coupens en était toujours le chef d'atelier. Les épreuves de belle qualité fondues par Brame portaient le H sur la terrasse. Différents fondeurs ont fondu après la mort de Barye : Barbedienne et Brame sont les principaux, ils ont acheté les trois quarts des modèles. On trouve aussi des fontes de Delafontaine, de Susse-Thiebault, de Peyrol...

Beaucoup de copies existent. La plupart du temps, il s'agit de surmoulages d'épreuves anciennes, de qualité médiocre et de patines de mauvaise qualité. Les dimensions sont réduites par rapport aux épreuves d'atelier Barye.

Notre exposition est l'occasion de voir de nombreuses pièces en fonte ancienne et d'excellente qualité. Nous vous montrerons également plusieurs exemplaires d'un même modèle, fondu par différents fondeurs. Les différences sont ainsi plus facilement appréhendables.

Vernissage de l'exposition "Antoine-Louis Barye"
Location: Carré Rive Droite
Quartier de l'Elysée
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Mail : contact@francoisleage.com
Internet Site : www.art-rivedroite.com
Date: Thursday, November 24, 2016
Time: 18:00-21:00 CET

id : 80991


Top