Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition collective "Hommage à l'artiste Sakher Farzat"


du 28 mai au 2 juin 2007
Ouverture du lundi au samedi : 12h00 - 19h00 ou sur RDV

Avec la participation des artistes: Ola Abdallah, Youssef Abdelké, Sawsan Akil, Assad Arabi, Ezzeldine Chammout, Nagham Hodaifa, Bachar Al-Issa, Manhal Issa, Kazem, Boutrous al- Maari, Nassouh Zaghlouleh

Le cheminement de Farzat, depuis 1960, s'imprégnait aussi bien d'un parcours initiatique que visionnaire. Après une période d'un réalisme académique 1960-1961, puis d'expressionnisme fauviste 1962-1963, il se lance dans sa période cubiste qui voit la naissance d'une série bien connue intitulée « La nuit » en 1966.

Après des études aux Beaux Arts de Damas. Farzat, entre dans une période d'hibernation créatrice (1966-1967). C'est en 1968 qu'il entame sa propre vision picturale transmutant le monde de phénomènes au monde de l'essence. Il fait ainsi régresser les formes (vues) à leurs éléments principiels. Sa première exposition personnelle en 1972 montre le cercle et le carré peuplant ses toiles avec tout leur symbolisme dissimulé. En 1973-1974 la structure totémique agence ces éléments et devient un lieu d'émergence d'une dualité apparente qui aspire à l'unité absolue. Cercle et carré, eau et feu, horizontal et vertical, Farzat n'omettait jamais d'y mettre des repères, quelque part, des taches d'or susceptible de refléter l'indifférencié tant désiré.

Son séjour au Brésil, d'un an et demi (1976-1977), a enrichi considérablement sa palette qui devient un festival vivant et nuancé.

En 1977, Farzat s'installe à Paris, ses toiles totémiques verticales commencent à accueillir des zones chaotiques, d'où surgit un arc-en-ciel dilué. Début d'une voie parturiente, celle d'un alchimiste cosmique. Le chaos cachait bien un ordre qui allait bientôt apparaître.

Avec le temps, les éléments formels pénètrent le miroir de leur histoire génésiaque et commencent à disparaître sereinement pour laisser place à leurs ombres primales : Palpitations de lumière, vibrations de musique visuelle. Éléments pétries d'un résidu linaire (couleur/ligne) qui aspirent à atteindre leur propre origine : Point épiphanique, pureté de lumière primitive.

C'est ainsi que Farzat a voulu ramener le langage plastique à sa matière première « l'état plasmique ». Regressus ad uterum! Oui, la fusion de l'œuvre et de l'homme se concrétise par le retour de Farzat, lui-même, à la matrice cosmique.
Location: Espace Galerie Europia
15, avenue de Ségur
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 45 51 26 07
Mobile : +33 (0)6 87 80 23 66
Fax : +33 (0)1 45 51 26 32
Mail : info@europia.org
Internet Site : europia.org/Galerie
Date: Wednesday, May 30, 2007
Time: 18:30-21:00 CEST

id : 8217


Top