Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Guillaume Janot "Paradise can wait"


Vernissage le 8 juin 2017
Exposition du 8 juin au 29 juillet

Depuis la fin des années 90, Guillaume Janot développe un travail essentiellement tourné vers le médium photographique. L'artiste a exploré ces dernières années la question de l'identité des lieux dans l'imaginaire collectif, à travers des séries comme Berchtesgaden (2002), Entering Belfast (2004), ou encore Ecostream (2007-2014).

Dans ses travaux plus récents, Guillaume Janot interroge par la photographie certains environnements factices ou reconstitués, des décors. De Disneyland au jardin botanique de Sydney, en passant par Pékin ou le zoo de Vincennes, l'univers des images qui composent ce corpus est celui d'espaces à forte dimension factice, délocalisés et fabriqués de toutes pièces, dont l'usage est essentiellement voué aux loisirs.

Le titre de la série, Ecostream, est emprunté à un lieu particulier d'un grand parc public de Pékin, où le promeneur peut s'immerger dans une campagne fleurie, idyllique où l'illusion de nature (à la fois sauvage et rassurante) est savamment mise en scène.

Pour cette quatrième exposition à la galerie, l'artiste nous propose un corpus d'images inédit agencé en un croisement de photographies qui mélange les genres. Ainsi, si le travail de prise de vues s'ordonne souvent chez Guillaume Janot en séries menées de front et parfois sur de longues périodes (Urban Species, travail amorcé en 1996 sur la flore sauvage des espaces urbains), ou d'autres photographies plus autonomes, ses expositions privilégient généralement une redistribution des corpus, un éclectisme assumé que sous-tend une, voire plusieurs trames, plutôt qu'un point de vue unique ou sériel.

Ici, l'exposition dialogue autour des notions de suspension, d'ambiguïté, d'un entre-deux incertain : Pirelli 2016, ou encore Blocs I et II, images extraites d'une série du même nom, paysages de roches et de cailloux qui, si l'on y regarde de plus près, révèlent la structure du béton armé des bunkers côtiers de la seconde guerre mondiale, où l'érosion redessine lentement les formes.

L'artiste renoue ainsi avec les modes opératoires qui lui sont propres et offre un dialogue entre portraits, paysages et natures mortes, où le travail de l'accrochage et la relation entre les images deviennent essentiels et proposent un déroulement, un jeu de tensions où le potentiel narratif reste libre et ouvert.


Guillaume Janot est né en 1966. Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs en 2006, on peut notamment mentionner parmi ses expositions personnelles récentes, Ecostream à la fondation d'entreprise Ricard, Enjoy The View With A Spanish Atmosphere au FRAC des pays de la Loire, "Just like heaven" au Centre photographique de Lectoure et « New World Park » à l'institut français de Pékin. Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées et publiques, FNAC, FRAC des Pays de la Loire, Frac Bretagne et Poitou-Charentes, artothèque de Villeurbanne, musée des beaux-arts de Nantes. Un prochain ouvrage monographique est à paraître aux éditions Filigranes.

Vernissage de Guillaume Janot "Paradise can wait"
"Pirelli", 2016, photographie couleur encres pigmentaires, 50 x 75 cm
Location: Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : gutharc@free.fr
Internet Site : www.alaingutharc.com
Date: Thursday, June 8, 2017
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 85431


Top