Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de "RAYS", l'intervention artistique de L'Atlas et Tanc


La Direction de la Musique et de la création culturelle de Radio France vous invite au vernissage de RAYS, l'intervention artistique des deux street-artistes L'Atlas et Tanc sur la façade vitrée de la Maison de la radio le mardi 5 septembre à partir de 19h - à l'occasion du lancement de la saison culturelle 2017-2018.

Les deux artistes réaliseront cet habillage graphique à partir du 30 août sur la façade vitrée Porte Seine : leurs créations respectives partiront de part et d'autre du bâtiment pour finir par se rejoindre et s'entremêler au centre de cette façade. Cette collaboration se fait l'écho de l'œuvre créée par Pierre Soulages lors de l'inauguration de la Maison de la radio en 1963 : les artistes travaillant le noir et le blanc rehaussés pour l'occasion de quelques notes de couleurs vives.

L'œuvre monumentale sera visible jusqu'en décembre 2017.

Vernissage de "RAYS", l'intervention artistique de L'Atlas et Tanc

Suite au succès de Radiographik impulsé l'an dernier par la Direction de la Musique et de la création culturelle de Radio France avec l'association Art Azoï et un collectif de 9 artistes réunis autour de Lek et d'Elise Herszkowicz (Commissaire de l'exposition), Radio France renouvelle l'expérience avec «Rays» : un habillage graphique de la façade Porte Seine réalisé par deux artistes d'art urbain contemporain.

Pour accompagner le lancement de la saison culturelle et radiophonique 2017/2018 de Radio France, L'ATLAS et TANC réaliseront plusieurs œuvres temporaires, individuelles et collectives, sur la façade vitrée de le Maison de la radio à compter du 30 août 2017. La création monumentale sera visible jusqu'en décembre 2017.

Travaillant ensemble depuis plus de 15 ans, L'ATLAS et TANC se basent sur la proximité des logotypes géométriques de leurs œuvres qui sont des distorsions de leurs noms respectifs. Les deux « signatures » des artistes s'opposeront en partant chacune de part et d'autre du bâtiment pour venir se rencontrer au centre de la façade.

D'un côté, L'ATLAS et son rythme organisé et structuré. De l'autre, TANC, davantage dans la souplesse et la destructuration. Les deux artistes rendront hommage à l'œuvre créée par Pierre Soulages lors de l'inauguration du bâtiment en 1963 en travaillant les nuances de noir et blanc mêlées à quelques notes de couleurs vives. Cette nouvelle intervention graphique sur la façade de la Maison de la radio symbolisera l'ouverture et le rayonnement de la culture française représentés tant par l'architecture du bâtiment que par la richesse de la programmation du lieu.


La rencontre entre L'Atlas et Tanc

L'ATLAS et TANC se rencontrent en 2002, attirés par la proximité des logotypes géométriques qu'ils apposaient sur les murs de la ville et qui sont des distorsions de leurs noms respectifs. Ensemble, ils créent alors une série d'affiches de quatre mètres sur trois, qu'ils collent sur des panneaux publicitaires des rues de Paris.

En parallèle, ils réalisent chacun un travail d'atelier qui se fait fréquemment écho. Leurs séries usent de recours similaires : aérosol sur toile, répétitions de certaines formes, prédominance de la ligne, structure, créant des effets de vibration optique.

La source d'inspiration de L'ATLAS est en général un mot, son nom, qu'il inscrit de gauche à droite ou autour d'un axe avec une typologie spécifique souvent cryptée jusqu'à en devenir presque illisible. Lorsqu'il n'en fait pas le sujet de ses toiles, il appose ses motifs sur le sol ou sur les murs des villes, dans le cadre de performances officielles ou d'interventions sauvages.

Pour TANC, le trait est la simplification extrême du mot, son essence même. L'écriture de l'artiste tend alors vers l'abstraction, rien n'est déchiffrable. TANC évoque souvent le rythme cardiaque pour parler de celui qui guide sa main lorsqu'il peint ou qu'il compose de la musique électronique. Chacune de ses toiles est une sorte d'électrocardiogramme subjectif qui rend compte du flux de ses pensées et de ses émotions.

Leurs expositions communes à la Galerie Magda Danysz à Paris et Shanghai ne cessent de mettre en relief tant leurs similarités que leurs dissemblances. Les tableaux de L'ATLAS seraient alors des schématisations géométriques des tableaux de TANC ; et ceux de TANC comme des réinterprétations souples et déliées de certains détails des motifs de L'ATLAS.

Pour leur première intervention à la Maison de la radio, L'ATLAS et TANC souhaitent retrouver ce qui les avait rapprochés lorsqu'ils ont commencé à peindre ensemble.


L'Atlas

L'artiste français Jules Dedet Granel, dit L'Atlas, né en 1978, trouve par ses recherches autour de l'écriture le point de départ de son travail plastique et pictural. Il a étudié la calligraphie dans plusieurs pays et cultures et crée ainsi ses propres typographies originales. Il est particulièrement attiré par l'idée de créer un langage pictural universel, qui soit un juste équilibre entre la forme et la lettre, entre l'acte et l'intention. Jeu de variations infinies, affleurant et s'éloignant de l'art optique et des différents mouvements de l'art abstrait et géométrique. Dans les années 1990, il agit radicalement dans l'espace public, se faisant connaître dans le champ du graffiti; depuis les années 2000, il développe un travail d'atelier et expose ses oeuvres dans des galeries d'art urbain contemporain.

Figure majeure et internationalement reconnue du street art, il est renommé pour ses façades peintes ainsi que pour ses performances monumentales réalisées à même le sol des villes sur des lieux historiques, à l'image de cette immense rose des vents commandité par le Centre Georges Pompidou à Paris en 2008, ou encore sur la place du Capitole en 2012, en partenariat avec la ville de Toulouse. Ces performances font l'objet de vidéogrammes réalisées image par image par l'artiste.

Il a également collaboré avec des grandes marques comme Perrier dont il a orné les bouteilles mythiques de sa touche « Poptic'art », mouvement mêlant l'art optique et le pop art dont il se revendique être l'inventeur du nom ; ou encore avec Agnès b, en intervenant sur les vêtements de la créatrice qui est l'une de ses collectionneuses les plus fidèles.

L'Atlas présente la particularité de rechercher et de renouveler systématiquement son approche et son expression de la lettre et de la ligne, du rythme codifié de l'écriture, cherchant la frontière de l'illisible, et menant méthodiquement son oeuvre vers l'abstraction et le minimalisme. Il considère toute forme comme une lettre et toute lettre comme une forme, ce qui l'a conduit à travailler récemment avec des urbanistes pour donner une troisième dimension à son art et réinvestir l'espace public d'une autre manière redonnant ainsi un sens à la dimension architecturale de son travail.

Il rencontre actuellement un succès tant qu'auprès des collectionneurs que du public et des institutions.

Instagram : instagram.com/latlas_art
Facebook : facebook.com/pages/LAtlas
Twitter : twitter.com/Latlas_art
Vimeo : vimeo.com/latlas


Tanc

Tancrède Perrot, plus connu sous le nom de Tanc, est né à Paris en 1979.

Exposé à travers le monde ; ce qui le caractérise, c'est l'unicité de son style, une caractéristique qu'on comprend plus quand on apprend que Tanc a grandi avec le graffiti. Il considère que l'art de la rue est éphémère et que l'action est plus importante que le résultat. Pour lui être «artiste est un mode de vie», l'investissement doit être total.

Au début des années 2000, il se concentre sur un travail d'atelier et se démarque tout de suite des graffeurs traditionnels par sa technique basée sur le trait. Une recherche sur la synthèse. D'abord de son nom, puis de celle des tags en général, des personnes, de la musique, et pour finir de son sujet préféré : la vie.

Essentiellement basé sur le trait, son travail ne cherche pas à être parfait mais plutôt spontané. C'est l'état dans lequel il est qui va définir sa densité et sa rigueur. Son rythme cardiaque actionne son bras à la manière d'un métronome, il ne doit pas essayer de contrôler ce flux mais juste de comprendre la composition qu'il fait apparaître en équilibre entre son conscient et son inconscient.

Il compose sa musique et ses toiles d'une manière spontanée. Il est dense ou léger, rigoureux ou déstructuré, Tanc ne joue pas, il vit son art. Il signe ses toiles Tanc comme il signe les murs de ses tags depuis l'adolescence. Cette discipline est d'abord l'exutoire instinctif d'un besoin d'expression : il se réapproprie l'espace urbain en criant son nom à la ville avec force.

Bientôt, les lettres disparaissent et Tanc s'engage dans une recherche abstraite. En concentrant son travail sur le trait et la couleur, il renouvelle la recherche picturale classique, la confrontant à la vivacité première de l'art de la rue : prépondérance de l'action, perfection du geste, acceptation de l'aléa et expression d'une singularité forte.

Avant tout, ses oeuvres frappent par leur intensité, leur musicalité et la vibration des lumières et des matières. L'action, l'énergie et l'émotion de l'artiste touchent le spectateur de la façon la plus sensuelle, intime et immédiate.

Instagram : instagram.com/tanc1979/
Facebook : facebook.com/tancredeperrot/
Vimeo : vimeo.com/tancredeperrot
Location: Maison de Radio France
Maison de la Radio
116, avenue du Président Kennedy
75220 Paris Cedex 16
M° RER C Avenue du Président Kennedy, Passy
France
Phone : +33 (0)1 56 40 22 22
Internet Site : www.radiofrance.fr
Date: Tuesday, September 5, 2017
Time: 19:00-21:00 CEST

id : 87075


Top