Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"


Du vendredi 9 mars au dimanche 10 juin 2018, de 12h à 18h
Ouvert tous les jours, sauf les mardis

Tarifs
Plein tarif : 5 €
Tarif réduit : 4 €, demandeurs d'emploi, 12 à 18 ans, étudiants, seniors, groupes de plus de 10 personnes
Gratuit pour les moins de 12 ans

Commissariat : François Cheval et Audrey Hoareau (The Red Eye)
Scénographie : Vasken Yéghiayan

Livre Dancing in the Street, Peter Knapp et la mode, Peter Knapp et François Cheval, Editions du Chêne, en vente à l'accueil de l'exposition, en librairies et sur les sites qui proposent l'achat d'ouvrages en ligne

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pat Cleveland et Donna Jordan, 1972 © Peter Knapp

À travers plus de 100 clichés, pour la plupart inédits, l'univers graphique et expérimental de cet artiste faiseur d'images raconte l'affranchissement des femmes pendant deux décennies de mode placées sous les signes de l'audace et de l'émancipation.


Dancing In the Street, la mode en mouvement

Il résonne comme une petite gifle, un claquement de doigts, Knapp ! Selon les générations, il évoque Dim Dam Dom, l'émission culte des années 1960 ou le magazine Elle, pour d'autres, il est une référence en graphisme ou un proche des Nouveaux Réalistes. Avant toutes choses, ce sont ses photographies qui ont fait l'homme.

Avec Peter Knapp, les filles s'envolent, des silhouettes aux allures futuristes nous toisent et des paires de bottes griffées trottinent dans les rues de Paris. La période est propice. Les décennies 1960 et 1970 sont pour la mode et plus largement pour les esprits, synonymes de liberté, de créativité. Le photographe n'est pas simplement le témoin de cet incroyable moment, il va contribuer à mettre en images ce nouveau monde.

Que ce soit pour les maisons de couture (André Courrèges, Emanuel Ungaro, Yves Saint Laurent, Pierre Cardin, entre autres) ou pour les magazines (Elle, Stern, Vogue...), Peter Knapp saura maîtriser les figures imposées. Les contraintes, il les accepte et accompagne tout ce que Paris propose d'innovant, parfois même d'irrespectueux.

L'exposition "Dancing in the Street - Peter Knapp et la Mode, 1960-1970" offre l'occasion de découvrir à travers une centaine d'images, pour la plupart inédites, l'un des ensembles les plus imaginatifs que la photographie de mode ait produit durant cette période.

www.peterknapp.ch

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Cardin Paris 1970 © Peter Knapp

Une visite augmentée avec l'application de l'exposition

Imaginée par le studio Fixioneers en collaboration avec Peter Knapp et François Cheval, l'application de l'exposition vous accompagne tout au long de votre visite. Parcours audio, fragments vidéo et images dépassant le corpus de l'exposition vous immerge dans l'univers de Peter Knapp.
Disponible gratuitement sur l'App store et Google Play dès le 8 mars 2018


Hors les murs sur le parvis de la Gare de Lyon

Les photographies de Peter Knapp traversent la Seine et s'installent sur le parvis de la Gare de Lyon. Plage des Saintes Maries de la Mer, Paris la nuit, deux séries noir et blanc du début des années 1960 présentent une mode toute en ligne, graphique et rafraîchissante.
Du 8 mars au 28 avril 2018, parvis de la Gare de Lyon, Place Louis Armand, accès libre


Peter Knapp, la mode et au-delà : deux conférence à l'IFM

Peter Knapp, une œuvre protéiforme, le 14 mars
Si Peter Knapp a obtenu une reconnaissance légitime grâce à la photographie de mode, il n'en reste pas moins que son œuvre a pris des formes diverses. L'homme a été et reste, peintre, dessinateur, graphiste, metteur en page, directeur artistique, cinéaste. Dans tous ces domaines, Peter Knapp a développé une approche privilégiant la ligne et une sensualité du matériau.
Mercredi 14 mars 2018 de 18h45 à 20h15, dans l'auditorium de l'IFM (36 quai d'Austerlitz), 5€ de frais de participation

Peter Knapp, 1960 - 1970, deux décennies de mode, le 23 mai
Peter Knapp occupe dès 1960 le poste de directeur artistique du magazine Elle. Responsable de l'orientation graphique, il le modernise, inspiré par Alexey Brodovitch et Henry Wolf.Pour quelles raisons l'édition et la presse ont-elles eu le besoin de faire appel à cette écriture particulière ? Quels en sont les fondamentaux ? Ont-ils évolué dans le temps et ont-ils encore des conséquences dans les publications actuelles.
Mercredi 23 mai 2018 de 18h45 à 20h15, dans l'auditorium de l'IFM (36 quai d'Austerlitz), 5€ de frais de participation

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Marie-Claire N°234, février 1972 © Peter Knapp

Du 9 mars au 10 juin 2018, la Cité de la Mode et du Design, à Paris, met à l'honneur la photographie de mode à travers l'œuvre iconique du photographe suisse Peter Knapp. Avec plus de 100 photographies pour la plupart inédites, l'univers graphique et expérimental de cet artiste - faiseur d'images - raconte l'affranchissement des femmes pendant deux décennies de mode placées sous les signes de l'audace et de l'émancipation. L'Œil de la Photographie lui consacre une édition spéciale aujourd'hui.

Il résonne comme une petite giffle, un claquement de doigts, Knapp! Selon les générations, il évoque Dim Dam Dom, l'émission culte des années 1960 ou le magazine Elle, pour d'autres, il est une référence en graphisme ou un proche des Nouveaux Réalistes. Avant toutes choses, ce sont ses photographies qui ont fait l'homme.

Avec Peter Knapp, les filles s'envolent, des silhouettes aux allures futuristes nous toisent et des paires de bottes griffées trottinent dans les rues de Paris. La période est propice. Les décennies 1960 et 1970 sont pour la mode et plus largement pour les esprits, synonymes de liberté, de créativité. Le photographe n'est pas simplement le témoin de cet incroyable moment, il va contribuer à mettre en images ce nouveau monde.

Peter Knapp, c'est aussi l'ivresse de la liberté. Il aime et maîtrise les contradictions dictées par la photographie. Les exigences qu'impose l'image fixe se doivent d'être détournées. Il met les modèles en marche. Saut, danse, rire : la femme moderne est indépendante et cette liberté se traduit dans les mouvements de son corps. L'expression spontanée des sentiments féminins appelle une rupture des conventions et une libération de tous les carcans. En dehors du studio, le modèle, cheveux au vent, flotte dans un espace, enfin accepté tel qu'il veut être et vu, moderne et autonome. Le photographe s'affirme dans l'absolue nécessité de se frayer un chemin au milieu des paradoxes : liberté dans la contrainte et éclat dans la mesure.

Que ce soit pour les maisons de couture André Courrèges, Emanuel Ungaro, Yves Saint Laurent, Pierre Cardin, (entre autres) ou pour les magazines (Elle, Stern, Vogue...), Peter Knapp saura maîtriser les figures imposées. Les contraintes, il les accepte et accompagne tout ce que Paris propose d'innovant, parfois même d'irrespectueux.

L'exposition Dancing in the Street, Peter Knapp et la Mode 1960-1970 offre l'occasion de découvrir à travers une centaine d'images, pour la plupart inédites, l'un des ensembles les plus imaginatifs que la photographie de mode ait produit durant cette période.

Audrey Hoareau

Audrey Hoareau est une commissaire d'exposition et auteure spécialisée en photographie, basée à Châlon-sur-Saône.

www.the-red-eye.fr

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Vogue Grande-Bretagne, Grace Coddington en Electric Fittings, Londres, juin 1971 © Peter Knapp

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Elle, Rita Scherrer, Paris, 1969 © Peter Knapp

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Bonjour Courrèges, Marcie Hunt, Deauville, 1981 © Peter Knapp

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Magazine © Peter Knapp

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Magazine © Peter Knapp

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Jean-Marc Maniatis, Jean Shrimpton, 1963

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Sunday Times, Nicole De Lamargé en Cardin, 1966

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Courrèges, Susan Schönborn, Paris, 1969

Vernissage de l'exposition "Dancing in the Street : Peter Knapp et la mode 1960-1970"
Pour Vogue, Rita Scherrer, Paris, 1967
Location: Docks en Seine
Cité de la Mode et du Design
34, quai d'Austerlitz
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz
France
Internet Site : www.citemodedesign.paris
Date: Thursday, March 8, 2018
Time: 19:00-21:00 CET

id : 92634


Top