Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Benoît Maire "Un cheval, des silex"


8 juin - 21 juillet 2018
vernissage vendredi 8 juin de 17h à 20h

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter Un cheval, des silex la première exposition personnelle de Benoît Maire à la galerie. L'œuvre de l'artiste, né en 1978 à Pessac, est protéiforme : à la croisée de l'esthétique et des arts visuels elle interroge les limites de la représentation. Son travail recourt ainsi à la peinture, la sculpture, la photographie, la vidéo, l'écriture et la performance.
Il bénéficie actuellement d'une grande exposition au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, jusqu'au 2 septembre 2018 et sa première monographie publiée par le CAPC paraîtra le 19 mai.

Pour son exposition Benoît Maire mêle différentes œuvres, des Peintures de nuages accrochées aux murs, des Sphinx suspendus en l'air, des Châteaux déposés sur des socles ou encore des pièces de mobilier singulières. Certaines de ses œuvres lévitent autour de nous alors que d'autres paraissent sortir de leurs piédestaux et s'organisent en display, mais toutes cohabitent pour donner corps à une ambiguïté (qui peut donc se lire selon deux ou plusieurs sens différents).

Les Peintures de nuages s'inscrivent dans une série entreprise en 2012. Ce sont des toiles de formats variables, peintes à l'huile sur lesquelles l'artiste fait apparaître des nuages à la bombe, au pinceau, au couteau, dans une matière liquide ou en glacis plus vaporeux. De ces peintures naissent des motifs se transformant en figures qui questionnent les limites de l'abstraction en jouant de la paréidolie - un phénomène psychologique par lequel nous reconnaissons des formes familières en regardant un paysage, un nuage ou une tâche d'encre. Par son travail de composition et de repentir, Benoît Maire nous invite à projeter notre imaginaire sur ces fonds colorés et ces nuages aux contours flous.

Les Sphinx et les Châteaux sont des sculptures qui mettent en tension des objets naturels et d'autres manufacturés par la civilisation. L'artiste questionne ces éléments par une recherche d'association de formes, de couleurs et de matériaux. Des coquillages flottants côtoient des pièces moulées en cristal, des structures en métal sont fixées à des niveaux à bulles, une roche fossilisée nous pointe du doigt. Ces associations concrètes et conceptuelles se résolvent en œuvres polysémiques : au-delà du Ready Made, Benoît Maire interroge la nature et la force de ses objets tout en leur conférant une dimension quasi- anthropomorphique.

Dans le travail de Benoît Maire, la matière n'est pas seulement physique ; elle est également théorique. L'art et la philosophie sont indissociables. Les concepts élaborés par Lyotard, Agamben, Bataille ou Lacan, irriguent ses œuvres au même titre que des substances physiques. Si la distinction entre nature et culture est interrogée, Benoît Maire s'intéresse aussi aux qualités intrinsèques des objets qu'il choisit pour leur force énigmatique. D'ailleurs sa première exposition à la galerie Un cheval, des silex repose sur l'axiome que « le pluriel de cheval est silex ». L'artiste, dont le sens de l'humour colore le travail, semble se jouer de nous : indubitablement, que peut signifier que le pluriel de cheval soit silex? Une question résiste et plane au-dessus du paysage suspendu de cette installation, et en restant irrésolue cette énigme semble perdurer à l'infini.


Benoît Maire est né en 1978 à Pessac (France). Il vit et travaille à Bordeaux (France).

Depuis une dizaine d'année, l'artiste a entrepris la rédaction d'un manuel d'esthétique, mélangeant images, objets et textes questionnant l'esthétique contemporaine.

Benoît Maire est diplômé d'un DNSEP à la Villa Arson de Nice (France, 2003) et d'un master en philosophie à Paris 1, Panthéon-Sorbonne (France, 2002). Il a été pensionnaire du Palais de Tokyo à Paris (France, 2005-2006).

Son œuvre fait actuellement l'objet d'expositions personnelles au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux avec Thèbes (France, 2018) et récemment avec Disaster à la galerie Croy Nielsen à Vienne (Autriche, 2017), Cloud Paintings, à Arsenal à New York (USA, 2017), Castled à la Galerie José Garcia à Mérida dans le Yucatán (Mexique, 2016), Castling the Queen à la galerie Meessen de Clercq à Bruxelles (Belgique, 2016), George Slays the Dragon au Bielefelder Kunstverein (Allemagne, 2016), Nuages et déchets à la Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico à Paris (France, 2015), Sticker Beings à la Kiria Koula à San Francisco (USA, 2015), Letre à La verrière Fondation Hermès à Bruxelles (Belgique, 2014), Spiaggia di menzogne (Lying Beach) à la Fondazione Guiliani à Rome (Italie, 2013), Weapon à la David Roberts Art Fondation à Londres (Royaume-Uni, 2013), Soon the metel between us will turn into gold à la Kunsthalle de Mulhouse (France, 2011), The Object of Criticism au De Vleeshal à Middelburg (Pays-Bas, 2011).

Benoît Maire a bénéficié d'expositions significatives dans des institutions prestigieuses, notamment en ce moment avec Nature Morte ou le préfixe conceptuel de l'art romantique, dont il est également le commissaire d'exposition, au Centre d'art du domaine de Château Chasse-Spleen à Moulis-en Médoc (France, 2018), KEDEM-KODEM-KADIMA au Cac de Tel Aviv (Israel 2018), Sans Réserves au Mac /Val à Vitry-sur-Seine (France, 2017), Réponse au MACL Saint-Jérôme au Québec (Canada, 2016), L'effet Vertigo au Mac/Val à Vitry (France, 2015), L'anatomie de l'automate à la Panacée, centre culture contemporaine à Montpellier (France, 2015), Là où commence le jour au Lille-Métropole Musée d'Art Moderne (LAM) (France, 2015), Nel Mezzo del Mezzo au Museo Riso à Palerme en Sicile (Italie, 2015), Transmissions aux Beaux-Arts de Paris (France, 2015), After Dark au MAMCO à Genève (Suisse, 2015), L'usage des formes au Palais de Tokyo à Paris (France, 2015), Ernesto et Seymour au CEAAC à Strasbourg (France, 2014), Le musée d'une nuit à la Fondation Hippocrène à Paris (France, 2014), A house of leaves à la David Roberts Art Foundation à Londres (Royaume-Uni, 2013), Collections contemporaines au Centre Pompidou à Paris (France, 2011), Tableaux au Magasin à Grenoble (France, 2011).

Benoît Maire a été lauréat du 1% artistique associé à la MÉCA (projet de la Région Nouvelle-Aquitaine qui en assure la maîtrise d'ouvrage) et présentera « un détail », une demi-tête d'Hermès en bronze qui sera installée sur les gradins extérieurs cette année. Il a également été récompensé par le Solo Prize Winner à Art Brussels en 2017 avec la galerie Meessen de Clerq. En 2010, il a été lauréat du prix de la Fondation Ricard.

Son travail est présent dans des collections publiques et privées de renom telles que le FRAC Ile-de-France (Paris, France), le FRAC Aquitaine (Bordeaux, France), la Kadist Art Fondation (Paris, France), la Fondation David Roberts (Londres, Royaume-Uni), le FRAC Franche-Comté (Besançon, France), l'Artothèque de Pessac (France), le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux (France), la Nomas Foundation (Rome, Italie), le Centre Georges Pompidou - Musée National d'Art Moderne (Paris, France), le FNAC Fonds National d'Art Contemporain (Paris, France), la Fondazione Giuliani (Rome, Italie), le MAC/VAL (Vitry- sur-Seine, France), la Francès Fondation (Senlis, France), la Vancouver Art Gallery (Canada).

Vernissage de Benoît Maire "Un cheval, des silex"
Location: Galerie Nathalie Obadia
3, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 67 68
Fax : +33 (0)1 42 74 68 66
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Date: Friday, June 8, 2018
Time: 17:00-20:00 CEST

id : 94777


Top