Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition collective "L'homme qui marchait dans la couleur"


Claire NICOLET
Clément MASURIER
Johanna BENAINOUS & Elsa PARRA
Maryon DJAVADI-ESFAHANI

EXPOSITION // 04 au 14 juilliet 2018
VERNISSAGE // jeudi 05 juillet de 18h à 21h

« L'artiste est inventeur de lieux. Il façonne, il donne chair à des espaces improbables, impossibles ou impensables. Des apories, des fables topiques.»

Au-delà de l'espace d'exposition, l'artiste nous offre un lieu - un espace et un temps - pour penser. Il nous convie à cet état de latence et d'observation qui rend les choses perceptibles. Lieu du réel, lieu de mémoire, ou encore Topoï [en grec ancien] ; la notion d'espace est ici dématérialisée puis fantasmée. En se l'appropriant l'auteur, le plasticien, le photographe, l'architecte marque son passage. L'œuvre devient empreinte, l'homme arpenteur des lieux ; « nous sommes devant elle l'élément fragile, l'élément de passage, et elle est devant nous l'élément du futur, l'élément de la durée.».

Nous confrontant à la brièveté de notre passage, Maryon Djavadi-Esfahani célèbre la mémoire et ses traces en puissant dans son histoire et sa matière, originale ou artificielle. Claire Nicolet entretient un rapport poétique et contemplatif au paysage et particulièrement à l'espace urbain qui devient lieu d'observation et terrain de jeu. Clément Masurier nous plonge dans l'imaginaire d'un personnage fictif. Illustrant le regard porté sur l'espace de la ville, il traduit les émotions de ce protagoniste au travers de sa perception spatiale. Johanna Benaïnous & Elsa Parra explorent une mémoire fictive, transposent un imaginaire collectif et nostalgique. Elles reconstituent, interprètent, symbolisent des souvenirs empruntés ou factices.

Avec un titre emprunté au philosophe et historien de l'art - Georges Didi-Huberman, cette exposition se veut être une Fable du lieu. Une traversée, de la photographie à l'illustration, de l'urbain au naturel, du noir et blanc à la couleur, des souvenirs à l'utopie. Sur le modèle de l'exposition présentée au Fresnoy en 2001, le regroupement de ces cinq jeunes artistes ne traite ni d'un genre, ni d'un style, ni d'un medium en particulier. Sans vers ni prose, elle explore sous forme de récit la relation de l'artiste aux lieux.

[ Titre et citations de Georges Didi-Huberman.
L'homme qui marchait dans la couleur, Goerges Didi Huberman, Les Editions de Minuit, 2001. L'oeuvre-fable : Entretien avec Georges DidiHuberman / Fables du lieu, Christine Palmiéri, 2001. ]

Vernissage de l'exposition collective "L'homme qui marchait dans la couleur"
Location: La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Date: Thursday, July 5, 2018
Time: 18:00-21:00 CEST

id : 95656


Top