Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage d'Alec Borenstein "Paris - Tel Aviv"


Dans le cadre de la Saison France-Israël, l'exposition "Paris - Tel Aviv" d'Alec Borenstein se déroulera du 6 au 29 septembre à la Mairie du 4ème. Le vernissage aura lieu le mercredi 5 septembre à 18h30, toujours en Mairie.

REGARDS CROISES PARIS - TEL AVIV

Piéton de Paris, enfant de Tel Aviv, Alec, avec son regard incisif, ses yeux éternellement étonnés, ses traits de crayon précis comme découpés au scalpel, sa palette peinte de couleurs vives, presque premières, traque, d'une manière quasi- obsessionnelle, les coloris de la ville, le soleil de l'après-midi incendiant les façades des maisons de Tel Aviv, la grisaille bleutée du soir brunissant les toits et les rues de Paris, les tourments des ficus qui errent en cortèges déglingués au long de l'asphalte des rues et disputent leur existence à la brulure du soleil de midi.

Alec Borenstein, peintre franco-israélien né en Russie, à Syktyvkar en 1942, d'une famille venue en Israël en 1947 fut un enfant prodige dont les premières œuvres ont étés remarquées dès 1952. Il s'adonne à la peinture et multiplie les expositions dans des musées qui acquièrent certaines de ses toiles, des galeries qui le promeuvent. De nombreux collectionneurs privés, en Israël, en Europe, aux Etats-Unis, en Australie s'enorgueillissent de posséder une ou plusieurs de ses œuvres. Cette exposition qui met en regard Paris, sa ville de résidence et Tel Aviv, la cité de son enfance ne donne qu'une vue partielle de la richesse de son œuvre qui va de l'abstraction lyrique au figuratif revisité..

Il y a quelque chose d'un détective chez Alec. Il traque des coins isolés, des places vides, des espaces pleins d'incertitudes, de possibles, des ombres et des lumières avides, laisse à l'imagination du regardeur l'invention de mises en scène muettes... Peut-on dire qu'il nous transforme en voyeurs impatients, sevrés d'images qu'il nous appartient de rêver ? Pour lui, la lumière, est comptable de sa moindre variation. Il brosse le tout en découpes précises et en couleurs franches, élimine le plus souvent la mouvance de la présence humaine, la réduit à des silhouettes, l'interpelle en gros plans. Elles n'apparaissent, jamais gratuites, mais comme une évidence ou une interrogation. Le mystère de ces draperies à carreaux, minutieusement rendues, ces rideaux qui voilent ou dévoilent tout ou parti d'un cadre, d'une scène, donnant l'illusion d'un souffle, d'un vertige, d'une bise, d'un remuement d'immeubles à l'assise pourtant solide, d'un mouvement obscur d'objets dont la nature première est pourtant statique, d'une attente un rien théâtrale s'ouvrant sur une scène vide. Il nous entraîne dans la torture de ces arbres dantesques griffant les rues de Tel Aviv, grands, passants grandiloquents qui livrent au regard leurs viscères de leur ventre et leur trop plein de sève.

Et puis, il y a Paris, déesse pulpeuse, ses rues haussmanniennes, ses toitures grises, pots de cheminées ocres rouge, perspectives inabouties, places mal habitées, squares isolés, vieille histoire devinée de lieux hantés de personnages violents et pathétiques. Pas de Paris touristique, pas de Paris historique, pas de François Villon, pas de Victor Hugo, pas de Lamartine. L'alignement d'une rue découverte un matin, un Paris du quotidien, un Paris vide de son trop plein, en attente de gens isolés, peut-être un rien angoissés, un Paris saturé d'une humanité prégnante qui dévore la ville, se repend dans les sous-sols du métropolitain, un Paris qui interroge Alec et Walentyna son épouse, devant un abris d'autobus. Le square Bolivar s'emmêle dans les draperies, une auto rouge abrite des secrets désuets devant le parc de Bagnolet, Paris mystère, Paris insondable, Paris d'Alec...

PIERRE WEIBEL Juillet 2018
Location: Mairie du 4ème arrondissement
2, place Baudoyer
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 54 75 80
Internet Site : www.mairie04.paris.fr
Date: Wednesday, September 5, 2018
Time: 18:30-21:00 CEST

id : 95901


Top