Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition des Lauréats du Prix Levallois 2018


Découvrez l'exposition
Les lauréats 2018

L'exposition présentée à la Galerie l'Escale de Levallois du 5 octobre au 24 novembre 2018 présente le travail des trois photographes primés : Pierre-Elie de Pibrac (France), Prix Levallois, Emmanuel Tussore (France) Mention Spéciale et Camille Shabestari (France), Prix du Public.


Remise des prix et vernissage le 4 octobre

Le vernissage et la remise des Prix auront lieu jeudi 4 octobre à partir de 19 h en présence de la marraine Valérie Jouve, des lauréats, et des membres du jury.
Le Lauréat recevra une dotation de 10 000 euros et la Mention Spéciale un boîtier numérique Olympus Pen-F.


Les mots des directeurs artistiques

« Il n'y a pas de hasard, les trois auteurs lauréats du Prix : Pierre-Elie de Pibrac, Emmanuel Tussore, Camille Shabestari, parcourent avec des identités affirmées, une même problématique. L'exposition met en évidence que chacun est dans une recherche où la photographie explore, par des enjeux plastiques spécifiques et complémentaires, le genre documentaire.

Pierre-Ellie de Pibrac avec Desmemoria, ou les oubliés du rêve révolutionnaire réalise une enquête au long cours sur un sujet symbolique de Cuba. Constituée d'un choix très réfléchi de tirages soignés, alternant petits, moyens, et grand formats, couleur et noir et blanc qui, par leur association, mettent en lumière les enjeux et principes du travail. Les Azucareros - peuple issu du sucre - qui sont le cœur et le corps du travail, sont auscultés à travers leurs lieux de vie et de labeur en noir et blanc, tout autant que par des portraits en couleur qui nous proposent un face à face avec cette population bigarrée. Des textes et slogans illustrant le champ politique et culturel du pays viennent étayer sa réflexion.

Emmanuel Tussore avec sa série Home - une mosaïque de vingt-et-une photos de savons d'Alep sculptés - réalise une radiographie d'une guerre qui a détruit Alep, une ville mythique. Ce documentaire fabriqué et mis en scène fait appel à notre imaginaire pour traiter de l'inimaginable. Cet ensemble photographique sera accompagné d'une installation, Untitled, utilisant les sacs de transport des savons assemblés en grandes bâches. Celles-ci seront tendues dans l'espace et rappelleront les bâches anti-snipers tendues dans la ville. Et aussi une installation vidéo Study for a Soap : 8 caméras surveillance pointées sur un savon sculpté, symbole de ruine, offrant 8 points de vue reconstituant une vision panoramique du savon. Cette surveillance virtuelle prend sa réalité sur un empilement de 8 moniteurs superposés qui, sous la forme d'une colonne, deviennent le socle du savon et une nouvelle interrogation de la colonne sans fin...

Camille Shabestari avec Ainsi parlait Zarathoustra nous plonge au cœur d'une pratique très peu connue, le zoroastrisme. Avec distance, silence et modestie elle nous invite à pénétrer les coulisses de cette religion. Dans un accrochage simple faisant dialoguer deux formats, l'un soulignant le contexte, l'autre l'intimité, nous cheminons à la découverte de pratiques très secrètes. Cette première exposition personnelle permet de découvrir une jeune photographe de 23 ans qui a su trouver une forme plastique juste pour nous faire partager un sujet lié à son histoire personnelle.

Pas de hasard donc ! La sélection 2018 du prix réunit trois photographes de plain-pied dans leur temps, qui s'interrogent et interrogent le monde et, par leur engagement conceptuel et formel le documentent. Une même inquiétude nourrie de curiosité traverse leurs séries. »
Catherine Dérioz et Jacques Damez - Galerie Le Réverbère


Vernissage de l'exposition des Lauréats du Prix Levallois 2018

Le Prix Levallois 2018
Pierre-Elie de Pibrac
Desmemoria, ou les oubliés du rêve révolutionnaire
France

Desmemoria est un témoignage sur la vie des Azucareros cubains, un peuple issu du sucre, vivant pour le sucre et révolutionnaire de la première heure. En immersion dans le cœur de Cuba, je suis parti à la rencontre des habitants des bateyes (villages) des centrales sucrières toujours en activité ou désaffectées et des travailleurs du sucre pour témoigner de ces vies sacrifiées et immortaliser ces métiers si emblématiques de l'île, condamnés à disparaître. Qu'ils soient fantomatiques ou habités, les bateyes sont les théâtres du désenchantement de la société cubaine. Il y règne une ambiance pesante qui souligne la solitude, la précarité, et l'isolement dont souffre la grande majorité des Cubains du sucre.


Vernissage de l'exposition des Lauréats du Prix Levallois 2018

Mention Spéciale
Emmanuel Tussore
Home
France

Le processus de fabrication du savon est élaboré au cours de l'Antiquité dans la région du Levant, dont Alep est à l'époque l'une des villes principales. À la suite du déclin de l'Empire romain, le savon est réintroduit en Occident par les croisés, qui le diffusent dès le XIIe siècle. Emmanuel Tussore transforme cette matière organique, fragile et malléable, qu'il sculpte puis photographie. Entre ses mains, le savon d'Alep - le plus vieux savon du monde - devient le symbole d'une force brute, destructrice, à rebours du geste raffiné de l'homme civilisé. Ses ruines racontent l'absence, la disparition, la perte, l'exil, et questionnent les notions fondamentales d'humanisme. En conservant la trace d'une histoire intime comme d'une mémoire collective, elles évoquent aussi la possibilité d'une reconstruction.


Vernissage de l'exposition des Lauréats du Prix Levallois 2018

Prix du Public
Camille Shabestari
Ainsi parlait Zarathoustra
France

Étant pourtant une des religions les plus vieilles du monde, le zoroastrisme est de nos jours peu connu, il survit dans son pays d'origine, l'Iran. Durant l'Antiquité, les Perses croyaient en un dieu suprême et immatériel, Ahura Mazda, créateur du ciel et de la terre. Cette religion, qui tire son nom de son « prophète » Zarathoustra, a pour conviction de croire que l'homme est composé autant de bien que de mal, et qu'il est lui-même responsable de choisir seul la lumière ou l'obscurité. À l'époque, cette croyance s'étendait sur tout l'empire perse, mais celle-ci sera considérablement réduite lors de l'invasion des Arabes et de l'islam au VIIe siècle. Depuis, celle-ci survit principalement et discrètement en Iran, en Inde et au Kurdistan irakien. J'ai eu la chance d'accéder à une toute petite partie de cette communauté difficilement accessible. Depuis quelques années, de plus en plus de musulmans se tournent vers cette religion vieille de plus de trois millénaires. Toutefois, suite à cette communauté de nouveau grandissante, une tension s'est installée entre elle et le gouvernement iranien qui, indirectement invite à la discrétion et au silence.
Location: Galerie de l'Escale
25, rue de la Gare
92300 Levallois
M° Gare SNCF de Clichy - Levallois, Anatole France
France
Phone : +33 (0)1 47 15 74 56
Mail : accueilescale@ville-levallois.fr
Internet Site : www.ville-levallois.fr/culture/centre-culturel-lescale/
Date: Thursday, October 4, 2018
Time: 19:00-21:00 CEST

id : 96795


Top