Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de l'exposition "Assemblage #14 : Spotlight"


Vernissage samedi 13 octobre à partir de 17h.
Exposition du 13 octobre au 3 novembre 2018. Vendredis et samedis de 17h à 19h et sur RDV

Spotlight est une proposition de l'artiste Jérôme Allavena avec les artistes: Claude Lévêque - Aurélie Pétrel - Charlotte Seidel - Luis Terán - Nicolas Tubéry - 300CE (Carine Klonowski et Etienne François)

Le point de départ de cette exposition est le dispositif mis en place. Il est simple à énoncer et à observer, toutes les pièces présentées sont lumineuses. Comme des projecteurs, elles permettent de voir et d'être vu. Elles signalent leur présence et soulignent ou perturbent celle des autres. La lumière reste le trait d'union des œuvres entres elles mais aussi avec le spectateur. Véritable médiateur, elle installe le dialogue et invite au voyage.

« la lumière est indispensable à la vision, et tient une part importante dans le bien-être et la vie sociale.La lumière a une forte valeur symbolique; permettant de percevoir les objets avant de les toucher, elle s'associe, dans toutes les cultures humaines, à la connaissance. (wikipedia) »

La lumière est multiple quand les artistes s'en emparent. Ils la façonnent, la transforment, jouent de ses propriétés. Signature graphique et sculpture chez Claude Lévêque, elle est pour Aurélie Pétrel un outil de révélation. Phénomène ou apparition dans le travail du duo 300CE, c'est l'interprétation du signal qui est à l'oeuvre chez Charlotte Seidel. Par son utilisation de la lumière (noire), Nicolas Tubéry sublime le principe de projection et parle de peinture pendant que de son côté, Luis Terán la manipule comme une matière remplissant un vide. Ensemble ils illuminent l'espace de Julio, et ce white cube devient temporairement un phare.

Spotlight est une proposition de l'artiste Jérôme Allavena.

Né en 1979 à Montreuil. Vit et travaille à Paris.

Il obtient son DNSEP à l'EESI d'Angoulême en 2008.

Son travail fut remarqué en 2009 lors de la 59ème édition de Jeune Création en 2009, puis lors d'expositions collectives en centres d'art tel que le FRAC Poitou-Charentes (2010, 2014), le Palais de Tokyo (2010, 2011) ou encore la Fondation d'entreprise Ricard (Paris, 2012), mais aussi en galeries avec la Galerie Anne Barrault (Paris, 2012), la Galerie De Roussan (2012, Biennale de Belleville) et la Galerie Houg (Paris, 2015). Il participa également à des résidences telles que la Cité des Arts à Paris (2009-2010) et Le Pavillon du Palais de Tokyo (2010-2011). En 2015, il entre dans l'équipe des artistes representés par la Galerie Houg, où il prépare sa première exposition personnelle en Septembre 2016. En mai 2017, il est commissaire de l'exposition Spectre à la Galerie Houg.

Si la pratique de Jérôme Allavena passe la plupart du temps par celle du dessin, ce dernier est envisagé non pas comme l'exercice d'un savoir-faire académique, mais comme l'approche expérimentale des notions de construction/déconstruction. Ce qui l'intéresse n'est pas tant la retranscription d'une réalité dont il restituerait le reflet fidèle, mais à l'inverse, l'utilisation d'une image issue du réel et identifiable comme point de départ d'une réflexion sur ce qui constitue l'essence même du dessin. Elle questionne également la construction mentale qui précède toute image et les effets d'identification qu'elle engendre. En parallèle, il fait occasionnellement office de commissaire d'exposition. Une manière pour lui d'étendre les notions qui lui sont chères hors de sa pratique plastique.

Artistes :

Claude Lévêque : Né en 1953 à Nevers, France. Vit et travaille à Montreuil et à Pèteloup.

Il est un artiste majeur de la scène contemporaine internationale. Son travail a été présenté au sein de nombreuses expositions personnelles et collectives, en France comme à l'étranger. En 2009, l'artiste a investi le pavillon français lors de la 53e Biennale de Venise. En 2014 et 2015 il a été invité par le musée du Louvre à proposer une création spécifique, en deux volets, pour la Pyramide et les fossés médiévaux. Toujours en 2015, il a présenté The world is yours sur le théâtre de l'Odéon à Paris. L'artiste utilise le néon pour sa valeur de standard universel en reproduisant des phrases, de simples mots ou des dessins dans une graphie tremblée et fragile - ici celle de la mère de l'artiste, Gilberte Lévêque -, qui contient en soi toute la philosophie de l'oeuvre de Claude Lévêque et renvoie le spectateur à son propre vécu. Ces phrases sont des fragments de langage, des affirmations libératoires et incantatoires, telle une correspondance poétique d'états d'âmes.

Aurelie Pétrel: Née en 1980 à Venissieux. Vit et travaille entre Rome, Paris et Genève.

Elle est professeure et responsable du Pool Photographie à la HEAD-Genève depuis 2012. Aurélie Pétrel pense sa pratique photographique à travers un modèle mathématique, allant de l'apparition des images jusqu'à leurs dispositifs d'exposition.

En appliquant des procédures de transformations successives à ses prises de vue, ses installations assimilées à des sculptures créent des jeux d'illusion et de déplacement de la réalité. L'usage de la vitrophanie, l'impression directe sur des supports de nature variée font émerger une oeuvre «située» : l'architecture de l'image se superpose à celle du lieu qui l'accueille pour générer une nouvelle expérience du regard. La volonté d'opérer sur la matérialité des images par une somme de processus mouvants permet de placer l'image photographique dans plusieurs états physiques, sous forme de variations. Aurélie Pétrel y voit un travail mobile en « partition», lui permettant de redistribuer une installation originelle dans un nouveau contexte d'apparition.

Depuis 2001, les points d'ancrage de sa pratique photographique s'étendent sur six villes : Shanghai, Tokyo, Paris, Leipzig, Montréal et New York. Chaque ville est envisagée comme l'espace d'une impulsion architecturale permettant de pousser les potentiels de l'image en mutation, à partir d'enquêtes de terrain jusqu'aux visions parcellaires de la prise de vue dans l'espace d'exposition. Un septième point s'ajoute : Romme à 130 km de Lausanne, de l'autre côté du lac en direction des Alpes.

Charlotte Seidel: Née en 1981 à Hambourg, Allemagne. Vit et travaille à Paris.

Ayant terminé ses études d'Arts à la Bauhaus-Universität Weimar en 2007, ainsi qu'à l'Ecole Supérieure des Beaux Arts de Toulouse, Charlotte Seidel a acquis de nombreuses expériences dans le domaine de l'art contemporain en tant qu'artiste et en travaillant pour des institutions diverses en Allemagne et en France. En 2005 elle a séjourné en Uruguay dans le cadre d'une résidence d'artistes. Au sein de l'ACC Galerie Weimar, elle était co-commissaire de l'exposition "l'art ne nous libère de rien" en 2006 et coordinatrice du programme de résidence pour artistes (2007-2008). A Paris, elle a effectué un stage à la Fondation Kadist (2008) puis au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris/ARC, où elle a travaillé pendant plusieurs années en tant que curatrice assistante, accompagnant l'exposition itinérante "Entre-Temps" au Brésil, en Russie, en Chine et au Taiwan (2008-2011).

En 2010-11 elle était résidente du Pavillon au Palais de Tokyo, poursuivant sa pratique artistique. Ses œuvres ont été présentées dans des institutions en France et à l'étranger (Palais de Tokyo, Fondation d'entreprise Ricard, 104, Centre Pompidou Paris, Dallas Contemporary, Piano Nobile Genève, FMAC Genève, Parc Saint Léger, Fondation Calouste Gulbenkian.

Luis Terán : Né en 1977 à Buenos Aires, Argentine. Vit et travaille à Buenos Aires.

Il a étudié à la Regina Pacis Fine School, Master National de Dessin et Professeur National de Sculpture. S'est formé aussi à l'atelier «El Asilo», dirigé par Héctor Maranesi; Intercampos III / Fundacion Telefonica; Résidence pour artistes dans le F.K.S.E. de Budapest; bourse Kuitca / Utdt. Il a exposé ses oeuvres dans des galeries, des musées, des centres culturels en Argentine et dans le monde entier, tels que A gentil Carioca, à Rio de Janeiro, La fondation Hermès à Singapour, La Maison Rouge à Paris ; et la collection HGN à Duderstadt, Allemagne. Depuis 1998, il travaille comme enseignant, donnant des séminaires et en tant que maître des thèses dans des établissements liés à l'art. Il dirige actuellement un atelier de sculpture dans son propre studio.

Nicolas Tubéry: Né en 1982 à Carcassonne, France.
Vit et travaille à Paris.

Il a étudié à l'Ecole Supérieure d'Art et de Céramique de Tarbes puis à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris où il obtient le DNSAP en 2009.

Il réalise des films et des installations. Les structures et les dispositifs de monstration qu'il crée prolongent ses films dans l'espace d'exposition. Son travail en partie influencé par le paysage naturel et social de sa région natale, propose un point de vue singulier sur les événements du quotidien et questionne notre rapport aux images et au réel.

Ses installations ont récemment été présentés au Salon de Montrouge, au Musée des arts et métiers à Paris et à Toulouse dans le cadre du prix Mezzanine Sud au musée des Abattoirs.

300CE (Carine Klonowski & Etienne François)

Duo créé en 2016. Après avoir fait leurs études à l'École Européenne Supérieure de l'Image d'Angoulême, se retrouvent en 2015 et partagent un atelier à Ivry-sur-Seine. C'est là que naît 300CE, duo à la croisée de leurs pratiques respectives. 300CE élabore des dispositifs à l'ambiance sonore et visuelle marquée - set-designs de pièces manipulant des références au cinéma de science-fiction, au jeu vidéo, à la musique et à l'univers automobile. Le convecteur temporel ou l'étoile à trois branches symbolisent la dynamique du duo : la convergence de deux individualités roulant vers un horizon commun.

Carine Klonowski: Née en 1989 à Nice. Elle vit à Chelles et travaille entre Paris et Clermont-Ferrand.

Son travail se concentre sur les questions de perception de l'image et du paysage via les dispositifs d'affichage numériques, et prend la forme d'installations vidéo animées par des performances. Elle a récemment exposé à la galerie 22.48m2 à Paris et à la galerie Modulab à Metz, et précédemment au FRAC Poitou-Charentes à Angoulême, à Jeune Création à Paris, à la fondation Vasarely à Aix-en-Provence ou encore dans différents run-spaces (La Couleuvre à Saint-Ouen, Le Hall à Rouen, indice 50 à Paris...). Elle vient d'intégrer le cycle de recherche de l'ESACM à Clermont-Ferrand et fait partie du collectif curatorial Le Syndicat Magnifique.

Etienne François: Né en 1984 au Puy-en-Velay. Il vit et travaille aux Lilas.

Sa pratique de la peinture traite du paysage et convoque des références classiques et romantiques, qu'il décale par leur traitement et par l'assemblage de diverses sources visuelles. Son travail a notamment été présenté à la 67ème édition de Jeune Création (galerie Thaddaeus Ropac à Pantin), à Komplot à Bruxelles, aux ateliers de Bellevaux à Lausanne et à Plateforme à Paris.

Vernissage de l'exposition "Assemblage #14 : Spotlight"
Location: Space in Progress
Julio Artist-run Space
13, rue Juillet
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Mail : bonjour@spaceinprogress.com
Internet Site : www.spaceinprogress.com
Date: Saturday, October 13, 2018
Time: 17:00-22:00 CEST

id : 97705


Top