Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Remise du Prix Femina 2018


Le jury exclusivement féminin du prix Femina a choisi mercredi 24 octobre ses finalistes pour son prix qui sera décerné le 5 novembre. Sept écrivains français et sept auteurs étrangers dont la Polonaise Olga Tokarczuk (qui ne figurait pas dans les sélections précédentes) ont été retenus dans cette ultime liste.

Voici la liste, par ordre alphabétique d'auteurs, des finalistes du prix Femina, qui a été rendue publique le 24 octobre :

Romans français
- Emmanuelle Bayamack-Tam, "Arcadie" (P.O.L)
- Yves Bichet, "Trois enfants du tumulte" (Mercure de France)
- David Diop, "Frère d'âme" (Seuil)
- Michaël Ferrier, "François, portrait d'un absent" (Gallimard)
- Pierre Guyotat, "Idiotie" (Grasset)
- Philippe Lançon, "Le lambeau" (Gallimard)
- Tiffany Tavernier, "Roissy" (Sabine Wespieser)

Romans étrangers
- Javier Cercas "Le monarque des ombres", traduit de l'espagnol par Aleksandar Grujicic, avec la collaboration de Karine Louesdon (Actes Sud)
- Davide Enia, "La loi de la mer", traduit de l'italien par Françoise Brun (Albin Michel)
- Stefan Hertmans, "Le coeur converti", traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin (Gallimard)
- Alice McDermott, "La neuvième heure", traduit de l'anglais (États-Unis) par Cécile Arnaud (La Table Ronde)
- Gabriel Tallent, "My Absolute Darling", traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Laura Derajinski (Gallmeister)
- Olga Tokarczuk, "Les livres de Jacob", traduit du polonais par Maryla Laurent (Noir sur Blanc)
- Samar Yazbek, "La marcheuse", traduit de l'arabe (Syrie) par Khaled Osman (Stock)

Essais
- Antoine de Baecque, "Histoire des crétins des Alpes" (Vuibert)
- Stéphane Beaud, "La France des Belhoumi" (La Découverte)
- Marc Dugain, "Intérieur jour" (Robert Laffont)
- Colette Fellous, "Camille Claudel" (Fayard)
- Élisabeth de Fontenay, "Gaspard de la nuit" (Stock)
- Laurent Nunez, "Il nous faudrait des mots nouveaux" (Le Cerf)
- Dominique Schnapper, "La citoyenneté à l'épreuve: la démocratie et les juifs" (Gallimard)
- Marc Weitzmann, "Un temps pour haïr" (Grasset)

L'an dernier, le prix Femina avait récompensé Philippe Jaenada pour "La serpe" (Julliard) tandis que le prix Femina étranger avait été attribué à l'Américain John Edgar Wideman pour "Écrire pour sauver une vie, le dossier Louis Till" (Gallimard). Le prix Femina essai avait récompensé Jean-Luc Coatalem pour "Mes pas vont ailleurs" (Stock).




Le Femina 2018 pour Philippe Lançon, Alice McDermott et Elisabeth de Fontenay

Le grand prix d'automne exclusivement féminin a couronné, lundi 5 novembre, Philippe Lançon. Alice McDermott remporte le Femina étranger, et Elisabeth de Fontenay le Femina essai.

Le jury du Femina a dévoilé au Cercle de l'Union Interalliée, lundi 5 novembre, le nom de ses trois lauréats.

Le prix Femina a couronné Philippe Lançon pour Le lambeau (Gallimard), un livre paru en avril 2018 et largement plebiscité depuis. Le romancier s'est imposé à l'unanimité moins une voix pour David Diop (Frères d'âme, Seuil). Rescapé des attentats de Charlie Hebdo, grièvement blessé à la mâchoire, ce chroniqueur à Libération y raconte sa longue reconstruction, spirituelle et physique, dans un huis clos hospitalier. "C'est un chef-d'œuvre qui répond à un moment unique. D'une certaine façon, ce livre était hors catégorie", a résumé la présidente du Femina, Chantal Thomas.

L'auteur a dédié ce prix à son père, qui est mort le jour où il a reçu les épreuves de son livre. "On écrit avant tout pour les vivants, en pensant aux morts", a-t-il déclaré aux médias présents.

Avec plus de 110 000 exemplaires (estimation GFK) vendus, Le lambeau a suscité l'unanimité chez les critiques et plus largement dans le monde du livre. Présent à la remise du prix, Antoine Gallimard, a annoncé une imminente réimpression de 50 000 exemplaires. Philippe Lançon est encore en lice pour le Renaudot.

Le Femina étranger a distingué Alice McDermott pour La neuvième heure, traduit de l'anglais par Cécile Arnaud (La Table ronde).

Le Femina essai a récompensé Elisabeth de Fontenay pour Gaspard de la nuit publié chez Stock. La lauréate a reçu six voix contre 4 pour Marc Weitzmann, auteur d'Un temps pour haïr (Grasset).

Un prix spécial a également été remis à Pierre Guyotat pour l'ensemble de son œuvre. "On voulait reconnaître cet exploit qui est d'avoir écrit une œuvre d'avant-garde qui a bouleversé la langue française et aussi de tracer ce chemin autobiographique singulier", a fait valoir Chantal Thomas.

Après le grand prix du Roman de l'Académie française, décerné le 25 octobre à Camille Pascal (L'été des rois, Plon), le Femina ouvre la semaine des proclamations des grands prix littéraires d'automne. Mardi 6, les jurés du Médicis annonceront leur lauréat. Le lendemain, le Goncourt et le Renaudot seront décernés. La semaine s'achèvera jeudi 8 par les prix Décembre et Flore.

Le jury du prix Femina réunit Evelyne Bloch-Dano, Claire Gallois, Anne-Marie Garat, Paula Jacques, Christine Jordis, Camille Laurens, Mona Ozouf, Josyane Savigneau et Chantal Thomas. Le secrétariat est assuré par Anne de Caumont. En 2019, le prix sera présidé par Camille Laurens.
Location: Cercle de l'Union Interalliée
Cercle Interallié - Hôtel Perrinet de Jars
33, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Madeleine, Concorde, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 65 96 00
Fax : +33 (0)1 42 65 70 34
Internet Site : www.cercle-interallie.fr
Date: Monday, November 5, 2018
Time: 13:00-14:00 CET

id : 98305


Top