Agence Germain Pire

Home

Bottom

Day



Vernissage de Naomi Kawase


Du 23 novembre 2018 au 6 janvier 2019
horaires variables

Petite salle, Cinéma 2, Cinéma 1 - Centre Pompidou, Paris

Cette rétrospective de l'œuvre de Naomi Kawase, accompagnée d'une exposition présentant pour la première fois des installations qu'elle conçoit, mettra à l'honneur la cinéaste dont la vie et l'œuvre ont évolué à travers différents thèmes inhérents à son travail : la vie, la nature et la famille. Mettant en lumière le regard que la cinéaste porte sur sa ville de Nara et les saisons au Japon, l'exposition rassemblera installations et vidéos.
Parallèlement, l'intégralité des films réalisés par Naomi Kawase, soit environ 35 courts et longs métrages, sera projetée dans les salles de cinéma du Centre Pompidou.


« Je ne fais pas des films de façon professionnelle. Le cinéma, pour moi, c'est une autre façon de vivre. Ni plus ni moins. » Naomi Kawase, Le Monde, 31 octobre 2007.

Le cinéma de Naomi Kawase est indissociable de ses origines et de son histoire. Née en 1969 à Nara, au Japon, Naomi Kawase est abandonnée par ses parents et recueillie par une grand-tante et un grand-oncle. À la mort de celui-ci, alors qu'elle est encore une jeune adolescente, sa grand-tante, Uno, devient sa seule famille. Les études à l'école de photographie d'Osaka qu'elle entreprend à la fin des années 1980 lui font découvrir, dans le cinéma, le moyen d'affronter le gouffre de ses origines, les interrogations et les blessures qu'il a ouvertes. Caméra à la main, elle filme le quotidien avec Uno, son seul lien au monde, et part à la recherche de son père. Ces très beaux films à la première personne (dont Étreinte, 1992, et Escargot, 1994), qui tiennent à la fois du journal, du portrait, de l'autobiographie et du documentaire, constituent l'ADN du cinéma de Naomi Kawase.

Lorsqu'elle réalise Suzaku en 1997, la cinéaste aborde ce premier long métrage de fiction avec tout ce qui forge sa singularité : elle filme le monde qui l'entoure, la région montagneuse et boisée de Nara, et travaille avec des acteurs amateurs, qui y vivent comme elle. Sélectionné au festival de Cannes, Suzaku remporte la Caméra d'or, faisant de Naomi Kawase la première cinéaste japonaise et la plus jeune lauréate dans l'histoire de ce prix décerné à un premier film : sa carrière est véritablement lancée. Depuis lors, en vingt ans, elle n'a cessé de filmer les liens sensuels et spirituels qui nous unissent à la nature et à notre culture, partant de sa propre expérience pour englober l'univers et les autres, du home movie au mélodrame. Le succès de ses films de fiction, tels Shara (2003), Still the Water (2014) ou Les Délices de Tokyo (2015), ne l'écarte pas pour autant de son travail documentaire et autobiographique qu'elle poursuit en parallèle, notamment avec le superbe Naissance et Maternité (2006), les deux pratiques se nourrissant l'une l'autre. Qu'elle filme le réel ou qu'elle compose un récit, les femmes - Uno, la figure tutélaire, Naomi elle-même et beaucoup d'autres - tiennent dans cette œuvre, qui compte aujourd'hui plus de quarante films, la place centrale qui leur revient.

Dans le cadre de Japonismes 2018, une initiative de la Fondation du Japon qui permet de mettre en lumière, à travers toute la France, le travail de nombreux artistes japonais, après avoir exposé le compositeur et plasticien Ryoji Ikeda et alors que nous rendons hommage à l'architecture de Tadao Ando, nous sommes heureux et honorés de présenter, avec le Festival d'Automne à Paris, toute l'œuvre de Naomi Kawase, au travers d'une rétrospective en quarante-cinq films et d'un autoportrait que nous lui avons commandé pour notre collection Où en êtes-vous ?, soutenu par ARTE. Pour l'occasion, Naomi Kawase a créé ses deux premières installations, très attendues. Elles sont exposées pendant un mois et demi en accès libre au Forum -1, à côté d'une nouvelle installation du cinéaste espagnol Isaki Lacuesta - à qui nous consacrons également une rétrospective - et de la correspondance filmée qu'il a entretenue avec Naomi Kawase en 2008 et 2009. Nous tenons ici à saluer le Centre de Culture Contemporaine de Barcelone et son directeur à l'époque, Jordi Balló, qui ont initié et produit ces beaux échanges entre cinéastes.

Serge Lasvignes
Président du Centre Pompidou

Vernissage de Naomi Kawase

Vernissage de Naomi Kawase

Vernissage de Naomi Kawase
Location: Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Date: Friday, November 23, 2018
Time: 19:00-21:00 CET

id : 99085


Top